Le Burundi prêt à envoyer un contingent au Mali
Publié le 17-01-2013 - à 15:33' par Pierre Claver Niyonkuru

Le Chef de l’Etat burundais a promis à son homologue béninois Thomas Boni Yayi l’envoi d’un contingent militaire au Mali, en lutte contre les extrémistes islamistes, sur demande expresse de l’Union Africaine.

Le Chef d’Etat Burundi a faite cette déclaration alors qu’il recevait Yayi Boni en visite officielle au Burundi ce 16 janvier 2013.

La visite de Thomas Boni Yayi, président en exercice de l’Union Africaine n’a duré que quelques heures.

Les deux Chefs d’Etat ont fait un entretien à huis clos avant de donner une conférence de presse.

Thomas Boni Yayi a declare au cours de cette conference de presse qu’il fait un périple qui l’amène dans beaucoup de pays africains dans le cadre de la preparation de la rencontre au sommet de l’Union Africaine.

Il a déclaré que les statuts de l’Union Africaine connaissent beaucoup d’amendements dans le domaine de la résolution des conflits dans les pays africains et dans la bonne gouvernance nécessaire pour éviter des coups d’Etats, mais aussi pour ce qui est du maintien des Chefs d’Etat au pouvoir grâce à la manipulation des urnes.

Pour ce qui est du Mali, ce pays, a-t-il dit, a déjà demandé de l’aide à l’Union Africaine pour le rétablissement de la paix dangereusement déficitaire à cause de mouvements islamistes radicaux qui en ont occupé la région Nord.

Le Mali a fait savoir que le contingent de 3300 militaires de la CEDEAO qui doit se déployer n’est pas suffisant, qu’il faut donc le concours d’autres pays.

Le Chef de l’Etat burundais a déclaré à la presse qu’une demande officielle de l’Union Africaine allant dans ce sens sera satisfaite positivement parce que le Burundi, a-t-il dit, est prêt d’envoyer son contingent.

Pierre Nkurunziza a déclaré que le Burundi a déjà arrêté sa décision d’envoyer militaires et policiers à l’aide au rétablissement de la Paix des pays africains dans le besoin dont la Somalie, la Côte d’Ivoire, le Soudan, l’Erythée, Haiti et ailleurs.

Le président Thomas Boni Yayi a apprécié l’entretien qu’il a eu avec son homologue burundais et les conclusions auxquelles ils sont arrivées.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!