Le 15 août ; l’Assomption, une réalité à maintes fois traditionalisée

Publié par IGIHE
Le 15 août 2017 à 04:47
Visites :
56 2

Les Écritures saintes du christianisme disent peu sur la façon dont la Mère du Christ a quitté sa vie terrestre mais une tradition s’est installée dès les premiers siècles de l’Église à Jérusalem - toujours à cette date du 15 août - pour célébrer la « dormition » de la Vierge. Ce terme de « dormition » de la Vierge signifiant son mystérieux endormissement dans la mort et sa montée, selon la foi chrétienne, corps et âme, au ciel.

Ce sont les Églises chrétiennes orthodoxes qui ont tout d’abord conservé intacte cette tradition qui inspire de nombreuses icônes et où elle demeure une très grande fête.

Elle s’est ensuite transmise à l’Église latine au cours du premier millénaire jusqu’à être définie comme un dogme catholique par le pape Pie XII en 1950 : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ».

En France, la fête de l’Assomption détient aussi une dimension historique précise puisque le roi Louis XIII pour remercier de la naissance annoncée du futur Louis XIV, consacra officiellement le pays à la Vierge Marie en 1638, instituant alors les processions du 15 août, jour de fête nationale.

Beaucoup moins connu est le serment de vie religieuse qu’une poignée d’amis, étudiants à Paris et fascinés par la personnalité d’Ignace de Loyola, prononcèrent, à ses côtés, à Montmartre le 15 août 1534. Ce fut l’acte de fondation des Jésuites.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité