Eglise Catholique et Etat rwandais resignent un pacte tacite de collaboration

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 9 octobre 2017 à 10:33

Samedi 7 octobre : Au cours des cérémonies de jubilée de cent ans de sacerdotat au Rwanda célébrées au Grand Séminaire de Kabgayi, l’invité d’honneur Paul Kagame a réitéré le ferme engagement de l’Etat rwandais une franche collaboration avec l’Eglise catholique rwandaise.
La journée catholique fêtée est un symbole important dans la mesure où les deux premiers prêtres rwandais Balthaza Gafuku originaire de Zaza (Sud Est) et Donat Reberaho de Save (Sud) ont été ordonnés en ce 7 octobre 1917 par Mgr Hirth ; que (...)

Samedi 7 octobre : Au cours des cérémonies de jubilée de cent ans de sacerdotat au Rwanda célébrées au Grand Séminaire de Kabgayi, l’invité d’honneur Paul Kagame a réitéré le ferme engagement de l’Etat rwandais une franche collaboration avec l’Eglise catholique rwandaise.

La journée catholique fêtée est un symbole important dans la mesure où les deux premiers prêtres rwandais Balthaza Gafuku originaire de Zaza (Sud Est) et Donat Reberaho de Save (Sud) ont été ordonnés en ce 7 octobre 1917 par Mgr Hirth ; que depuis lors, l’église catholique n’a cessé de “promouvoir la langue Kinyarwanda, d’enseigner la science, l’histoire et la culture rwandaises et de faire des recherché sur la medicine traditionnelle”, a dit Paul Kagame satisfait des nouvelles relations de collaboration entre l’Eglise catholique et le gouvernement rwandais depuis qu’en mars 2017 une éclaircie dans les relations de ces deux institutions est apparue avec la visite de Paul Kagame au Vatican et la demande de pardon du Pape François pour les catholiques rwandais qui ont trempé dans le genocide collinaire des Tutsi de 1994.

“En matière de politique et de gouvernance du pays, un tel bilan de l’Eglise catholique rwandaise nous donne l’opportunité d’interroger toute notre histoire pour opérer un grand virage pour l’intérêt de tout un chacun quelle que soit son origine ou sa position sociale”, a-t-il dit avant de réfléchir sur sa visite à Rome en mars dernier :

“Le Rwanda est sorti gagnant de l’entretien avec le Pape. La comprehension mutuelle et la collaboration Eglise-Etat rwandais ont été rendu possible. Cela nous donne beaucoup d’opportunité pour apprendre des leçons de notre histoire, des leçons qui nous édifient et qui nous font redouble de force à collaborer et à developer le pays”,a-t-il dit.

La declaration et le ferme engagement de collaboration ne va pas tarder à venir dans le discours du president. Il reconnaît l’église catholique comme une force sociale avec qui le Gouvernement devra toujrs compter.

“Et l’Etat et l’Eglise catholique rwandais, nous travaillons en étroite collaboration pour le compte des Rwandais. Nous travaillons pour les chrétiens. Nous ne devons pas laisser échapper cette opportunité. Au contraire ne devons y investir beaucoup d’effort. En bref, je voudrais remercier le Pape François qui a permis le dégel des relations entre nos deux institutions qui sont appelées à travailler de concert”, a dit le Président Paul Kagame reconnaissant le rôle et le poids de cette église catholique comme un levain de changement de la société rwandaise.

Comme pour montrer la communauté d’intérêt des deux institutions, le Président Paul Kagame a montré que les ministres et princes de l’Eglise catholique partagent avec le Prince et ses subalternes, les mêmes valeurs de rwandité, d’humanité, d’hommes integres et de visionnaires.

En clair, le Président Paul Kagame a signé une nouvelle ère dans les relations Eglise-Etat Rwandais. Il a interprêté le pardon papal en ce mars 2017 au nom des paroissiens rwandais et ministres du culte qui ont trempé dans le genocide collinaire des Tutsi de 1994 comme un pas important vers la reconnaissance des erreurs commises par l’Eglise catholique romaine.

Une façon de comprendre la dimension du catholicisme au politique ? Dans tout ceci, il n’est pas du tout question de poursuite des droits de reparations des survivants du genocide. Ce chapitre fait beaucoup de tergiversations. Pour l’attaquer, l’eau sera passée sous les ponts.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité