Venezuela : le Parlement continuera à siéger, malgré la Constituante

Publié par Olga Ishimwe
Le 1er août 2017 à 08:30
Visites :
56 2

Au lendemain de l’élection contestée de l’Assemblée constituante, les Etats-Unis ont annoncé avoir pris des sanctions juridiques et financières à l’encontre du président vénézuélien, qualifié par la même occasion de « dictateur ». L’opposition, majoritaire au Parlement, ne reconnait pas l’Assemblée et conteste les chiffres de la participation. Elle a assuré qu’elle continuerait à siéger et a appelé à de nouvelles manifestations. Pour autant, après les violences de dimanche, un calme relatif est revenu ce lundi dans les rues du pays.

Un lendemain de scrutin plutôt tranquille : dans la rue lundi, il n’y a pas eu de grandes manifestations contre la Constituante, malgré les appels de l’opposition dimanche soir à contester non seulement ce qu’elle appelle « une fraude » pour parler de la Constituante mais aussi pour condamner les violences de ce dimanche électoral : 10 personnes sont mortes au cours de manifestations selon la justice dans tout le pays.

Avenue Francisco de Miranda à Caracas en fin d’après-midi ce lundi, malgré l’interdiction générale de manifester, des centaines de personnes se sont rassemblées à l’est de la capitale. A l’image de Vanessa Rodriguez, tous viennent dénoncer « le massacre » de la veille : « toutes ces morts ne peuvent pas être en vain ! », se désole la manifestante.

« S’il faut donner ma vie, je le ferai » ajoute Doris, autre manifestante qui s’inquiète des premières actions de la future Constituante qui doit se réunir mercredi
« Nous devons continuer à nous battre pour que ces crimes ne restent pas impunis ! » : écoutez le reportage de notre correspondant parmi les manifestants, avenue Francisco de Miranda à Caracas

Les deux assemblées se réunissent ce mercredi

Pas de caravanes de victoire non plus de la part des militants chavistes, alors que le président Maduro assure qu’ils ont obtenu la participation la plus forte de l’histoire de la révolution bolivarienne. L’ambiance à Caracas est apparemment calme quoique toujours très tendue.

La première réaction de l’opposition par rapport à la Constituante c’est celle du président de l’Assemblée nationale, Julio Borges, qui assure que les sessions du Parlement vont continuer à se faire dans le palais législatif et que les députés d’opposition vont rester dans leur siège en résistance.

Une réponse anticipée à l’installation de la Constituante de Maduro prévue pour mercredi qui aura lieu justement dans le siège de l’Assemblée nationale. Une journée qui risque d’être violente avec de possibles affrontements entre les 545 membres de la Constituante et les 112 députés de l’opposition dans le même espace.

L’opposition a d’ores et déjà appelé à manifester vers le centre de Caracas ce mercredi.

Avec Rfi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité