IGIHE.com \BB Politique
Un Tchétchène soupçonné de liens avec le terrorisme expulsé de France
Publié le 10-09-2016 - à 14:13' par IGIHE

RADICALISATION - Un Tchétchène soupçonné de liens avec la mouvance djihadiste a été expulsé vers la Russie vendredi. Il représentait une "menace grave" pour l’ordre public, selon le ministère de l’Intérieur.

Il représentait une "menace grave" pour l’ordre public. Mansour Koudousov, réfugié tchéchène en France, a été expulsé vers la Russie vendredi, a annoncé le ministère de l’Intérieur samedi dans un communiqué. Il a été escorté par la police à l’aéroport d’Orly à Paris, où il a pris un avion à destination de son pays d’origine.

Agé de 25 ans, l’homme purgeait une peine de prison depuis mars 2016 en France, notamment pour non-respect d’une assignation à résidence. "Compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l’ordre public le maintien de cet individu radicalisé sur le sol français, le ministre de l’Intérieur a décidé de mettre en œuvre à son encontre une mesure d’expulsion, qui a été exécutée dès sa sortie de prison", indique le communiqué du ministère. Il s’agit de la 17e expulsion de ce type depuis le début de l’année.

Il est en très grave danger à MoscouL’avocat de Mansour Koudousov

Mansour Koudousov était assigné à résidence à Die, dans la Drôme, depuis 2012 en raison de ses liens présumés avec des milieux djihadistes, précise France info. Un recours contre son expulsion allait être examiné le 15 septembre mais les autorités ont pris les devants : "Tout le monde perd les pédales dans le climat actuel. Il est en très grave danger à Moscou, sa famille a été massacrée en Tchétchénie", a déploré son avocat Me Martin Pradel auprès de France info.

Le réfugié tchétchène était arrivé en France alors qu’il était mineur et avait obtenu le statut de réfugié à sa majorité. En 2012, soupçonné d’être l’administrateur et le traducteur d’un site pro-djihadiste lorsqu’il était mineur, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Claude Guéant, avait décidé de l’expulser. Mais en raison de son statut de réfugié, cette expulsion était impossible, rappelle son avocat.

Alors assigné à résidence, le réfugié a manqué à plusieurs reprises de pointer à la gendarmerie. "Il m’est impossible d’avoir une vie sociale", s’était plaint lors de son procès en mars dernier Mansour Koudousov, qui martelait s’être éloigné depuis longtemps de l’islam radical. Depuis plusieurs mois, il avait perdu son statut de réfugié.

Avec lci.fr


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!