Un Bureau politique du PL asseoit des stratégies de lutte contre le viol sur mineures

Redigé par IGIHE
Le 6 novembre 2017 à 12:33

Le Bureau Politique National du Parti PL/Parti Libéral s’est réuni ce dimanche pour écouter la politique nationale en matière de lutte contre les crimes de viol et de gestion des grossesses non désirées portées par les mineures.

"Il va être recherché des hommes qui violent des enfants qui deviennent engrossies perdant ainsi toute possibilité d’une évolution normale. De temps à autre ces hommes rejettent leur paternité sur l’enfant. Il s’avère même difficile d’affirmer que tel est le véritable père de l’enfant", a indiqué Mme Espérance Nyirasafari, Ministre du Genre et de la Promotion de la Famille alors qu’elle s’adressait aux membres du Bureau Politique National du PL.

La Ministre a décrit les défis auxquels sont confrontées les filles adolescentes ayant été engrossies par viol.

"Elles ont un problème de se procurer une carte d’assurance Maladie Mutuelle de Santé. Il leur est demandé de s’insérer dans le cadre large de leurs familles pour se voir délivrer cette carte d’accès aux soins de santé. Bien plus, il leur est exigé de présenter les pères de leurs enfants", a-t-elle dit trouvant que cela est injuste car dans la plupart des cas, elles sont abandonnées par les auteurs de ces crimes. "Les auteurs de ces crimes de viols ne se manifestent pas parce que ces enfants engrossies ne sont pas encore majeures", a-t-elle dit trouvant que la loi d’octroi de la carte Mutuelle de Santé devrait être assouplie pour ces enfants-mères précoces.

"Nous sommes sur un projet en partenariat avec la police et le parquet de la République consistant à prendre du sang au labo d’analyse d’ADN pour des enfants-Mères consentantes. Avec cela nous allons découvrir la paternité de ceux-là qui se cachent", a dit la Ministre annonçant que cette exercice commencera dans le district de Rulindo de la Province du Nord.

"Nous sommes décidées à réprimer ce crime de viol qui détruit l’avenir de la jeune fille rwandaise", a-t-elle ajouté montrant que néanmoins les enfants-mères précoces vont bénéficier de mesures gouvernementales destinées à leur donner une certaine stabilité sociale.

La réunion du Bureau Politique du PL a également discuté des stratégies faisant en sorte que la parité et la complémentarité homme-femme puissent être des notions clé pour un développement de la société rwandaise centré sur la famille nucléaire.

La présidente du Parti PL qui dirigeait les travaux de ce Bureau Politique a justifié pourquoi la rencontre a invité Madame la Ministre du Genre.

"Du moment que nous avons fondé une famille, il s’entend que l’homme et la femme, la jeune fille et le garçon, ont des droits égaux pour une famille tranquille ; une famille où toutes les questions sont discutées dans le respect mutuel pour son développement intégral", a dit la Ministre montrant que le pays a besoin d’un tel prototype de famille comme source de développement national.

Pour les analyses médicales d’ADN nécessaire pour dépister les criminels de viols qui abandonnent les mineures engrossies, il est prévu que l’Hôpital de District Gasabo sis à Kacyiru sera doté avec fin 2018 d’un laboratoire d’analyse d’ADN.

Des images de la rencontre


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité