Rencontre Kagame-Macron : Résolus pour un dégel des relations franco rwandaises

Redigé par IGIHE
Le 19 septembre 2017 à 10:17
Visites :
56 2

Les deux présidents Paul Kagame du Rwanda et Emmanuel Macron de France se sont rencontrés hier NewYork en marge des travaux de la 92e AG/ Assemblée Générale des Nations Unies. L’entretien a porté sur une coopération portant sur des questions d’intérêt général pour la sécurité et la paix en Afrique.

Cette rencontre survient au moment où le Président français Emmanuel Macron subit des pressions dans les hauts cercles français pour qu’il adopte une position plus constructive contrairement ses prédécesseurs face au contentieux France-Rwanda vieux de quelque 23 années, rapport avec la présumée responsabilité de la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Au lendemain de la victoire de Macron à la haute magistrature française, le Président Paul Kagame a été entendu déclarant que

"L’attitude de la France par rapport au Rwanda ne changera pas tant qu’elle n’adoptera pas sa façon de considérer l’Afrique en général. Les deux attitudes sont corrélatives. Nous attendons du Président Emmanuel Macron sa promptitude à adopter une nouvelle politique africaine et à dépasser la gestion opaque française dans les relations franco africaines.”

Le Président Paul Kagame trouve que la France a persévéré dans une mauvaise politique durant 23 ans l’égard du Rwanda tout autant que les 60 ans de la françafrique. "Nous allons discuter de tout cela avec Macron", a dit Kagame fondant ses espoirs que le nouvel Homme d’Etat français se distancie, dans ses déclarations avec ses prédécesseurs.

"Le colonialisme français est un crime contre l’humanité", a-t-il déclaré peu après son investiture à la présidence de la République française.
Cela a fait dire au Président rwandais qui montre de plus en plus un panafricanisme sans détour : "Je suis fondé de croire que le Président Emmanuel Macron est positif. Je n’en doute pas".

Cependant un bémol dans l’appréciation de ce jeune Homme d’Etat français est venu du fait qu’aussitôt élu, il a nomme le Gen. Francois Lecointre, comme Chef d’Etat Major Général de l’Armée française, le même général, alors capitaine, ayant été nommé en 1994 commandant de Secteur Gisovu (ex Préfecture de Kibuye) dans des troupes françaises expédiées au Rwanda dans la Zone Turquoise aux temps forts du génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda de 1994.

"Lecointre collaborait de très près avec un certain Alfred Musema, un Directeur de l’Usine à thé de Gisovu, un triste stratège dans l’élimination des Tutsi qui s’étaient regroupes sur la fameuse Colline de Bisesero’, confie le politologue Jacques Morel au journal communiste français l’Humanité, évoquant une correspondance de complicité dans le crime de génocide entre les deux individus.

La rencontre Macron-Kagame signera-t-elle un dégel dans les relations froides franco rwandaises actuelles ? Il est trop tôt d’envisager un tel scénario surtout que tout est au niveau d’une diplomatie silencieuse. Les deux parties se jaugent pour savoir que ne pas poser par tel ou tel autre qui ne diminue en rien le capital de légitimation dans leurs communautés respectives.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité