IGIHE.com \BB Politique
RCA : Bozize promet un Gouvernement d’Union Nationale après les pourparlers
Publié le 30-12-2012 - à 18:40' par Jeune Afrique

Le président de la Centrafrique François Bozizé a promis un gouvernement d’union nationale après le dialogue avec la rébellion du Séléka à Libreville, et affirmé qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession en 2016, a affirmé le président de l’Union africaine à l’issue de sa rencontre avec le chef de l’Etat centrafricain.

Le président de la Centrafrique François Bozizé a promis un gouvernement d’union nationale après le dialogue avec la rébellion du Séléka à Libreville, et affirmé qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession en 2016, a affirmé le président de l’Union africaine à l’issue de sa rencontre avec le chef de l’Etat centrafricain.

François Bozizé "est prêt à se rendre à Libreville ce jour même" si ses pairs le lui demandent, et s’est dit prêt au dialogue avec la rébellion "qui doit conduire à un gouvernement d’union nationale", a affirmé le président de l’Union africaine Thomas Boni Yayi. "Il m’a confirmé qu’en 2016, il ne sera pas candidat (à sa propre succession) et qu’il va respecter les dispositions constitutionnelles", a ajouté M. Boni Yayi.

Le président centrafricain a été très critiqué ces derniers mois par l’opposition qui le soupçonnait de vouloir modifier la Constitution afin de briguer un troisième mandat.

Les négociations de Libreville, proposées par les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), porteront sur les différents accords de paix conclus entre 2007 et 2011 avec les rébellions, comme le Séléka le souhaitait.

Un peu plus tôt, la rébellion du Séléka avait demandé le départ du président centrafricain. "La question (du départ de François Bozizé) doit être discutée avec l’Union africaine", a déclaré à l’AFP le porte-parole de la coalition du Séléka Eric Massi, soulignant que le président Bozizé doit "reconnaître sa défaite militaire sur le terrain (...) et en tirer les conclusions".

Désormais en position de force, et très sceptique sur la volonté de Bozizé de respecter d’éventuels accords, selon M. Massi, le Séléka semble de moins en moins disposé au dialogue et n’exclut pas d’entrer dans Bangui. "Le président centrafricain François Bozizé a l’intention de livrer bataille à Bangui, et si la situation l’exige, nous prendrons des dispositions", a affirmé le porte-parole, se disant inquiet de la situation sécuritaire à Bangui pour les familles et proches du Séléka qui sont "harcelés, intimidés et même enlevés".

De leur côté, les pays d’Afrique centrale ont averti qu’ils s’opposeraient à une avancée des rebelles sur la capitale dont ils ne sont plus qu’à 160 km.

Commentaires

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!