IGIHE.com \BB Politique
Paul Kagame explique les raisons de la non signature des Accords de la CPI par le Rwanda
Publié le 22-07-2016 - à 10:06' par IGIHE

Le Président Paul Kagame s’exprime sur le fait que le Rwanda n’a pas signé les Accords de Rome du 17 juillet 1998 instituant la CPI (Cour Pénale Internationale) basée à La Haye/Hollande, Accords signés par 123 pays dont 34 africains.

Beaucoup de ces pays africains signataires de ces accords essayent de négocier leur sortie prétextant que ladite cour harcèle uniquement les Africains et elle n’hésite pas de lancer des mandats d’arrêts internationaux contre des Chefs d’Etat en exercice dont le Soudanais Omar Bashir.

"Nous observons de temps à autres des Accords internationaux que les dirigeants africains s’empressent de signer et, quelques temps après, ils déclarent s’être trompés tentant de revenir sur leurs décisions. C’est le cas de la CPI qui affiche un partialité décapente. Il est tout aussi bizarre de signer des accords avec l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) quand nous n’avons pas assez d’industries pouvant entrer en compétition sur le marché international", est ainsi intervenu en posant une question au Président Paul Kagame, Moise Bonheur, un participant au camp de solidarité pour 345 jeunes finalistes des humanités qui vient de cloturer ses travaux au Camp militaire d Gabiro à Gatsibo.

"Tu parles de la CPI. Nous n’avons jamais signé les Accords de la CPI parce que nous avions du mal à comprendre sa vision. Il y a ceux qui ont signé ces accords qui veulent revenir sur leur décision. Il y a également ceux qui y restent sans y récolter un quelconque intérêt. Ils sont pieds et poings liés par ces Accords", a répondu le Président Paul Kagame qui, au cours du 27ème Sommet des Chefs d’Etats de l’Union Africaine a critiqué la tendance partiale de cette cour et s’est opposé à ses injonctions pour arrêter le Président soudanais Omar Bashir, invité au Sommet UA de Kigali.

"Le Rwanda n’est pas lié par les Accords de Rome instituant lla CPI. Par conséquent, il n’a pas lle droit d’arrêter qui que ce soit au profit de cette CPI", a déclaré la Ministre des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo trouvant que la requête de la CPI d’arrêter le Soudanais Omar Bashir parvenue au Rwanda deux jours avant la tenue du 27ème Sommet de l’UA était une digression délibérée de la part de cette Cour.

Au cours de ce 27ème Sommet, il a été discuté des voies et moyens de sortie du membership de la CPI de la part des pays africains. En effet, l’article 127 constitutif des Accords de Rome permet au pays ayant souscrit à la CPI de se retirer pour des raisons personnelles sans néanmoins porter atteinte à une possible collaboration ultérieure entre la CPI et ce pays.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!