Ngirente au Parlement pour défendre le plan d’action gouvernemental de sept ans

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 27 septembre 2017 à 09:54

Le Premier Ministre, Dr Edouard Ngirente, a défendu ce mardi 26 septembre devant les parlementaires, les deux chambres réunies, le plan d’action gouvernemental de sept ans 2017-2024. Il remplit ainsi son devoir tel que prescrit par la Constitution selon lequel il doit, en déans 30 jours après sa nomination, présenter au Parlement le programme conçu par son Gouvernement.
"Le Plan d’Action gouvernementale, pour ces ci-devant sept ans, est basé sur le rythme soutenu du développement durable pour tous (...)

Le Premier Ministre, Dr Edouard Ngirente, a défendu ce mardi 26 septembre devant les parlementaires, les deux chambres réunies, le plan d’action gouvernemental de sept ans 2017-2024. Il remplit ainsi son devoir tel que prescrit par la Constitution selon lequel il doit, en déans 30 jours après sa nomination, présenter au Parlement le programme conçu par son Gouvernement.

"Le Plan d’Action gouvernementale, pour ces ci-devant sept ans, est basé sur le rythme soutenu du développement durable pour tous qui privilégiera le PPP (Partenariat Secteur Public-Secteur Privé)", at-il dit ajoutant que ce Plan s’est inspiré des principes du FPR victorieux de l’élection présidentielle du 4 août dernier et des promesses fermes de Paul Kagame au cours de sa campagne présidentielle.

"Ce Plan d’Action s’est aussi inspiré des grandes lignes tracées par le Président Paul Kagame dans son récent discours à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment des hautes personnalités gouvernementales mais aussi du contenu de la deuxième Phase du Programme de Developpement et de Réduction de la Pauvreté (EDPRS II), de la Vision 2020, de celle de l’Union Africaine 2063 et celle de l’EAC 2050", a indiqué le Premier Ministre.

Les moments-clés du discours
"1.5 millions de nouveaux emplois seront créés. Des unités de trasformations agro alimentaires seront montées. Le gouvernement encouragera les nouvelles cultures d’exportation : les fleurs, les légumineuses et les fruits. Beaucoup d’accent sera mis sur le transport, le tourisme et les services"

A la question du transport, le premier ministre a parlé de désengorger les chaussées de la ville de Kigali en créant 22 Km de chaussées empruntées uniquement par le transport en commun. Il a aussi indiqué que 288 Km d’avenues et rues supplémentaires seront construits dans les villes du pays et parfaitement reverbérés.

Accroissement des exportations

Le Premier ministre a annoncé une bataille importante, celle de la balance commerciale du Rwanda. Il a ainsi décidé que des exportations augmenteront chaque année de 17% jusqu’en 2024 tout en visant la consommation de Made in Rwanda au point que le pays épargnera 400 milliards de dollars. Il a aussi parlé de la multiplication d’habitat moins cher dû au développement d’industries de production de matériel de construction.

Le Tourisme secteur de pointe
Le Premier ministre montre néanmoins que le Rwanda tient à son secteur touristique qui donnera des recettes allant de 403 millions de dollars actuellement à 800 millions en 2024. Cette projection sera rendue possible, a-t-il dit, par de nouvelles infrastructures touristiques qui seront construites sur les berges du lac Kivu et par toute une serie de formations administrées dans l’amélioration des services à la clientèle.

Infrastructures routières et transport, voies de desserte ; Un plan osé !!!

Pour le Premier Ministre, le Rwanda va déplacer les montagnes. 800 Km de routes reliant les districts du pays seront construits et 3000 Km de routes de desserte avec 350 Km de chaussées, avenues et rues urbaines. En terme d’argent, ce sont des multimilliards. Et on associera nécessairement donc le contribuable mais aussi des emprunts internationaux. Mais ce sont les compagnies de construction nationales qui vont voir leurs activités et chiffres d’affaires s’accroitre de façon démesurée.

Pour les exportations, le secteur minier n’a pas été oublié. Son évolution sera aussi exponentielle d’après les prévisions annoncées par le premier Ministre : de 200 millions de dollars d’exportations à 1.5 millions.

Traitement particulier du secteur agricole
Abordant le chapitre agricole, le Premier Ministre a montré les souhaits seront bientôt réalités du Secteur agricole : irrigation des terres arables qui iront de 48.508 hectares à 102.282 avec un crédit agricole auquel accèderont les 10.4% de fermiers alors que ce taux est actuellement de 5.2%

Electrification rurale complète en 2024

"Tous le citoyens rwandais, 100%, verront leurs ménages raccordés à l’électricité en 2024. Cela se fera dans le cadre des PPP dans l’accroissement de la production et distribution de l’énergie y compris le solaire. 45% de Rwandais actuels ont-ils accès à l’eau potable, ils seront aussi tous a y avoir accès en 2024", a dit le Premier Ministre montrant à quel point le paysage social rwandais aura changé du tout au tout.

Pour ce qui est de la consommation de l’eau potable, beaucoup d’autres sources d’eau seront produites pour passer de la production de 182.10 mètres cubes actuels à 303.120 en 2024.

Le Plan d’action gouvernemental de ce septennat qui s’annonce est très ambitieux. Il exige de jeunes gens sains et prompts au travail pour l’exécuter.
A première vue, il creusera les écarts de revenus entre des gens qui sauront s’adapter à la nouvelle attitude d’un travail bien fait et hautement rémunérateur et ceux qui continueront à travailler à la traditionnelle avec un rendement incertain et une valeur ajoutée minime.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité