Mise au point de la Coordination du M23 chargée du Suivi de la Mise en Oeuvre des déclarations de Nairobi

Redigé par RWIGEMA Désiré
Le 30 octobre 2017 à 09:38

La Coordination du M23 chargée du Suivi de la Mise en œuvre des Déclarations de Nairobi a lu avec étonnement les propos du Coordonnateur Exécutif du Mécanisme National du Suivi « MNS », en la personne du Général Denis KALUME au Journal JEUNE AFRIQUE du 19 Octobre 2017. En effet,
I . Les propos du Coordonnateur Denis KALUME à Jeune Afrique démontrent encore une fois la mauvaise foi avec laquelle la partie Gouvernementale gère l’application des Déclarations de Nairobi depuis sa signature en 2013.
D’une (...)

La Coordination du M23 chargée du Suivi de la Mise en œuvre des Déclarations de Nairobi a lu avec étonnement les propos du Coordonnateur Exécutif du Mécanisme National du Suivi « MNS », en la personne du Général Denis KALUME au Journal JEUNE AFRIQUE du 19 Octobre 2017.
En effet,

I . Les propos du Coordonnateur Denis KALUME à Jeune Afrique démontrent encore une fois la mauvaise foi avec laquelle la partie Gouvernementale gère l’application des Déclarations de Nairobi depuis sa signature en 2013.

D’une part, vouloir limiter le contenu desdites déclarations aux seuls points d’Amnistie et de Rapatriement, points qui du reste, n’ont jamais été bien appliqués, c’est hypothéquer tout le processus de paix consacré par les déclarations signées sous le parrainage de toute la Communauté Internationale et qui consacrent 12 points dont :
Déclaration de fin de rébellion par le M23,

Amnistie accordée à tous les membres du M23 pour faits de guerre, faits insurrectionnels, et infraction politique ; pas encore mise en application,
Dispositions transitoire de sécurité ; non encore réactualisées,
Libération des Prisonniers suivant la liste déjà transmis par le M23 ; mais non encore appliquée,
Démobilisation et réinsertion sociale ; pas encore mise en œuvre
Transformation du M23 en organisation de droit Congolais à intervenir,
Commission de Retour et réinstallation des réfugiés et déplacés internes ; non encore mise en place,
Commission des Biens spoliées, extorqués, volés, pillés et détruits ; non encore mis en place,
Commission de Réconciliation Nationale non ; encore mis en place,

10) Gouvernance et reformes socio-économique ; à évaluer dans une Commission,
11) Mise en œuvre des conclusions de la revue de l’accord de paix 2009 ; non encore mise en œuvre,
12) Mécanisme de mise œuvre suivi et évaluation à rendre opérationnel,
La mise en application des Déclarations dans leur intégralité constitue le seul gage d’une paix durable .
D’autre part, après les deux réunions d’évaluation organisées à Kinshasa en Mai et Juin 2016, sous la facilitation du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans la Région des Grands Lacs, son Excellence l’Ambassadeur SAID DJINNIT, aucune autre initiative n’a été entreprise par le Gouvernement tendant à faire avancer le processus tel qu’il avait déjà pris de l’élan ; mais au contraire, en date du 13 octobre 2016, par une NOTE DE SERVICE, le Coordonnateur Denis KALUME avait tout simplement suspendu toutes les activités du « MNS », par ricochet, même les travaux d’évaluation ont subi aussi le même sort, d’où la léthargie observée et que nous avions décrié dans notre lettre n° SMD/DR/M23/2017 du 16 mars 2017 adressée aux Garants de la mise en œuvre des Déclarations en réclamant au gouvernement la même occasion la reprise des travaux.
Pour rappel, lors de la dernière réunion du 27 et 28 juin 2016, il était question que :
le Coordonnateur Exécutif du MNS 1.convoque une réunion en date du 15 Aout 2016 pour vider les points restant pendants et élaborer un calendrier des autres activités, notamment la mise en place des Commissions telles que prévues par les Déclarations.
2. le Gouvernement donne suite à la requête du M23 tendant à visiter les prisonniers de guerre, visite qui devrait permettre de clôturer le traitement du point sur la libération dédits prisonniers conformément aux Déclarations.
Mais curieusement, aucune suite n’a été réservée à notre lettre jusqu’ à ce jour.
II . Répondant à la question du Journaliste sur le sort réservé aux éléments du M23 qui seraient prêts à être rapatriés, les propos du Coordonnateur parlant du processus Global de Décrispation politique, s’écarte totalement de l’esprit des Déclarations qui prévoient sans confusion de la procédure de rapatriement des éléments du M23 conformément aux dispositions transitoires de sécurité.
Nous osons croire que, au lieu de faire des Pays voisins qui ont accueilli les éléments du M23 dans le Cadre de la CIRGL des boucs émissaires de la non avancée de la mise en œuvre des Déclarations , le Coordonnateur Exécutif devrait relancer sans tarder et de bonne foi les travaux d’évaluation de la mise en œuvre tel que suspendu lors de la dernière réunion du 27 et 28 juin 2016 à Kinshasa.
C’est la voie appropriée pour une stabilité et une paix durable.
Fait à Kampala, le 21 Octobre 2017
RWIGEMA Désiré est coordonateur des négociations du M23 avec le Gouvernement de la RDC


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité