Messages à la nation : Kagame et ardeur au travail ; Macron et la France plus forte

Redigé par NDJ
Le 1er janvier 2018 à 02:50

Deux Etats français et rwandais que tout divise ont deux hommes d’Etat ayant apparemment des ambitions de grandeur de leurs Etats respectifs.

Le Président rwandais Paul Kagame est conscient de l’exigüité du territoire rwandais et des citoyens au peu de ressources financières avec une monnaie qui subit une fluctuation et une dépréciation due à une balance commerciale déficitaire ; ce qui se traduit en terme de citoyens rwandais qui doivent acquérir de nouvelles méthodes de production et de transformation pour mettre sur le marché de nombreux produits labélisés rwandais capables de compétition internationale.

"Les objectifs que nous nous sommes fixés, construire et protéger ce pays sont la responsabilité de chacun d’entre nous ..., en particulier vous, les jeunes du Rwanda ", a lancé le président Paul Kagame. Entendez par « construire », tout un ensemble de méthodes de production permettant au Rwanda de commercer d’égal à égal avec les pays de la Communauté internationale, d’équilibrer sa balance commerciale et de ne plus recourir aux emprunts des institutions de Bretton Woods pour s’autosuffire dans son budget annuel récurrent.

Emmanuel Macron, dans son message aux Français, a un souci d’un autre ordre. Il se veut social. Il a pensé aux sans abris, aux retraités dont les pensions sont exiguës, aux immigrants…. »des exigences humanistes », a-t-il dit comme si cela n’est pas le premier de ses soucis.

« Nous devons reconstruire une France plus forte qu’avant », a-t-il dit montrant que tout l’essentiel du message à la nation, le leitmotiv pour ce nouvel an 2018 est bel et bien le renforcement des stratégies de faire de la France une puissance mondiale respectée.

Le Président de tous les Français ne parle pas de solidarité dans le travail comme le Président rwandais Paul Kagame. Lui c’est plutôt « la cohésion nationale !!! ».
Et pour y arriver, il engage les Français à un sursaut de nationalisme :

« Demandez-vous au quotidien ce que vous pouvez faire pour le collectif national. J’ai besoin de cet engagement », a-t-il dit. S’adressait-il à tous les Français ? Oui bien sûr mais le message allait tout droit à une catégorie, à une classe sociale donnée : celle des industriels qui doivent tout faire pour rendre vibrant ce secteur stratégique qui doit éviter les délocalisations d’industries françaises vers la nouvelle Chine envahissante et pouvoir se repositionner dans la compétitivité commerciale internationale.

Pour ce qui est du message du Président Rwandais Paul Kagame, il a insisté sur la solidarité et le partenariat dans l’effort de productivité nationale. Quel sens les analystes politiques donnent-ils à cette sortie du Président rwandais ?

Le partenariat ? Oui ! Dans la mesure où il faut des stratégies collectives d’industrialisation du pays afin d’exporter plus de produits finis avec le MADE IN RWANDA et peser sur une balance commerciale qui accuse de criantes disparités.

Bien plus, il faut des politiques bien pensées d’attractions des investissements étrangers. La question à se poser est : « Comment intéresser ces investisseurs à mettre leurs capitaux dans des secteurs de production de biens économiques en lieu et place des services ?

La solidarité dont parle le Président Paul Kagame passe aussi par la conception de stratégies d’élargissement de l’assiette fiscal en mettant des efforts dans le renforcement de capacité financière des petits fermiers rwandais qui s’associeront pour mettre en commun leurs terres et, des crédits agricoles aidant, produire plus de denrées transformables par les industries agro alimentaires naissantes dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité