IGIHE.com \BB Politique
Menaces, apologie du terrorisme : "Depuis l’attentat, à Nice, nous en avons tous les jours"
Publié le 20-07-2016 - à 17:53' par IGIHE

ERRORISME – Douze personnes ont été arrêtées à Nice (Alpes-Maritimes) pour "menaces" ou "apologie du terrorisme" depuis l’attentat qui a fait 84 morts à Nice le 14 juillet, nous indique le procureur de la République de la ville, Jean-Michel Prêtre. Neuf devaient faire l’objet d’une comparution immédiate ce mercredi devant le tribunal correctionnel. Trois autres sont convoquées plus tard devant la justice.

Comme si l’horreur n’avait pas suffi. Depuis le terrible attentat qui a frappé Nice le14 juillet, de nombreux incidents en lien avec ce tragique événement et/ou avec le terrorisme ont été enregistrés dans la ville des Alpes-Maritimes.

Ce mercredi, Nice Matin révélait ainsi qu’un homme avait été interpellé et placé en garde à vue pour avoir tenté de vendre sur Le Bon coin des biens provenant de la scène de l’attaque survenue sur la promenade des Anglais. Interrogé à son sujet, Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice confiait ce mercredi à metronews "qu’il devait faire l’objet d’une comparution immédiate dans l’après-midi, et qu’il n’était pas le seul…".

Douze personnes jugées

Le procureur nous indique ainsi que neuf personnes au total devaient être jugées mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Nice pour des faits "en relation avec l’attentat" et que trois autres seraient convoquées plus tard. "Tous les actes ont été commis par des hommes âgés de 25 à 60 ans et dont les profils sont différents. Il s’agit essentiellement de menaces ou d’apologie du terrorisme", précise-t-il.

Parmi les faits commis, Jean-Michel Prêtre évoque cet homme qui, devant le mémorial en hommage aux victimes installé sur la promenade des Anglais, a dit à une passante quelque chose comme  : "Ce n’est pas fini, ça ne va pas s’arrêter-là. Il n’y a pas eu assez de morts".

Autre incident, le 15 juillet, un peu avant 16 heures, un homme avait été interpellé et placé en garde à vue pour des menaces commises devant l’hôpital des enfants. "Il était en état d’ivresse mais ça n’excuse rien. Il s’en est pris à un journaliste et à un employé de La Poste en criant  :’Allah Akbar, ça va tomber sur toi…’", explique le procureur.

Autre cas de comparution du jour, un homme qui s’est présenté mardi dans un centre de loisirs de la police nationale avec "autour de la taille un objet qui simulait une ceinture d’explosifs, avec des fils… ".

Presque tous les jours depuis le 14 juillet

Jean-Michel Prêtre précise que des "menaces ou apologie du terrorisme, depuis l’attaque, il y en, a eu tous les jours à Nice". "C’est à la fois triste et grave. La justice devra répondre en conséquence", dit-il.

Pour ces faits, les prévenus encourent jusqu’à cinq ans de prison.

Avec metronews.fr


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!