Les Etats-Unis mettent la pression sur le système fiscal belge`

Redigé par igihe
Le 2 avril 2017 à 08:38

La « déduction pour capital à risque » est dans le collimateur à Washington, révèle le ministre des Finances. Qui plaide une nouvelle fois pour une réforme de l’impôt des sociétés.
Les « intérêts notionnels » sont en sursis. Et le coup de grâce pourrait bien venir de Washington. Les États-Unis ont en effet décidé de s’attaquer aux diverses constructions permettant le transfert de bénéfices vers des juridictions où la fiscalité est légère.
La « déduction pour capital à risque » – qui, en Belgique, permet de (...)

La « déduction pour capital à risque » est dans le collimateur à Washington, révèle le ministre des Finances. Qui plaide une nouvelle fois pour une réforme de l’impôt des sociétés.

Les « intérêts notionnels » sont en sursis. Et le coup de grâce pourrait bien venir de Washington. Les États-Unis ont en effet décidé de s’attaquer aux diverses constructions permettant le transfert de bénéfices vers des juridictions où la fiscalité est légère.

La « déduction pour capital à risque » – qui, en Belgique, permet de déduire des intérêts fictifs (d’où « notionnel ») sur les capitaux propres – est dans le collimateur, comme le révélait ce lundi le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt.


Avec lesoir.be


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité