La CNDP invite la presse à un briefing électoral : diverses appréciations de la loi

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 14 juillet 2017 à 05:20
Visites :
56 2


La Commission Rwandaise des Droits de la Personne en collaboration avec MHC/Media High Council a invité au Classic Hotel de Kicukiro ce 12 juillet la presse rwandaise à un briefing électoral au moment où la campagne pour l’élection présidentielle du 4 août prochain va commencer.

Au vu des conférenciers du jour, le Secrétaire Exécutif du MHC (Haut Conseil des Média), la commissaire prés la NEC (Commission Electorale Nationale), Pélagie Uwera, le vice président de la CNDP, Emmanuel Gatera, Mme Libérata Irambona fonctionnaire de la NEC, mais aussi le politologue Dr Eric Ndushabandi ; toutes les conditions d’un débat franc entre les praticiens des média et les officiels, dépositaires du code électoral.

Tout au long de ces quatre heures d’exposés suivis de débats, il y a eu une confrontation des idées souvent profondément contradictoires entre journalistes et les concepteurs de l’actuelle loi électorale.

Les conférenciers du jour ont tout fait pour briefer les journalistes sur la conduite à adopter au cours de ces élections ; des DOs et des DONTs.
"La loi électorale actuelle prescrit que le journaliste assistant à la décompte des urnes dans un bureau donné n’a pas le droit d’annoncer les résultats si partiels soient-ils avant que le Président de la Commissin Electorale ne le fasse", ont lu les officiels de la NEC alors qu’ils faisaient leur communication à plus d’une centaine de journaliste venus se ressourcer.

Cela a semblé ne pas plaire aux journalistes qui ont demandé que la loi soit assouplie car, ont-ils dit, "A quoi bon alors couvrir les élections si on ne peut pas annoncer les tendances que l’on constate ? Comment vais-je vendre mon papier vide du moment que le journaliste joue sur la primeur de l’information ?".

De ce souci de la NEC à une discipline qui ne veut pas qu’une information publiée par le journaliste reporter ne vienne induire en erreur les citoyens qui pourraient la mal interpréter, le Dr Eric Ndushabandi a essayé d’y réfléchir profondément en se posant des questions donnant des pistes de remise à niveau.

"Puisque tout tourne autour de l’éducation et la culture électorale du citoyen rwandais, pourquoi les journailistes, dans leurs reportages antétieurs à la campagne électorale, n’éduquent-ils pas les citoyens au comportement qu’ils doivent afficher au cours de l’exercice électoral ? Quand est-ce un journaliste peut commencer cette éducation populaire ? Quel profil idéologique le journaliste doit-il avoir ? Est-il politicien ? Sait-il adopter une attitude non partisane pour être à même de délivrer une éducation civique électorale équilibrée et essntielle ?", a dit Dr Eric Ndushabandi, enseignant et Directeur de l’IRDP/Institut de Recherche et de Dialogue pour la Paix.

Les débats ont tourné sur le vade mecum du journaliste présenté par un autre professeur de la faculté de journaliste, le Rév. Past.Jean Pierre Uwimana.

Clôturés vers 16 heures, ces débâts ont été riches en enseignement. Ils ont montré que les pouvoirs publics restent toujours conscients de la fragilité de la société rwandaise et qu’ils ne veulent pas du tout favoriser toute démarche électorale qui se prendrait pour du favoritisme de quelque couleur qui soit. Les chercheurs eux aussi ont tenté de montrer que la société civile rwandais, média compris, et le monde académique ne prestent pas comme il se doit dans un effort d’accompagner la société rwandais dans sa transformation et ses changements profonds attendus.

Ces itinéraires différents des pouvoirs publics et de la société civile vont-ils se decrisper pour bientôt ? Le journaliste sera-t-il à mesure de jouer son rôle dans l’éducation civique électorale et autre ? Pourra-t-il jouer pleinement son rôle de leader d’opinion ? Tout cela sera possible si les pouvoirs publics renforcent sa capacité pour qu’il soit intellectuellement et matériellement outillé.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité