IGIHE.com \BB Politique
Kongo Central : le phénomène kuluna refait surface à Boma.
Publié le 18-07-2016 - à 14:13' par IGIHE

Le phénomène kuluna a refait surface dans la ville de Boma, située à plus de 100 km à l’Ouest de Matadi (Kongo Central).

Selon le député national élu de Boma, Adrien Poba, ces bandits ont tué, il y a trois jours, une femme qui rentrait à son domicile après avoir fermé sa boutique.

« Des kuluna opèrent en pleine ville et en pleine journée. Actuellement à Boma, il est diffcile de circuler librement à partir de 18 heures alors que nous avons une police pour sécuriser la population », a-t-il fustigé.

Adrien Poba a invité le maire de la ville de Boma à prendre ses responsabilités afin d’assurer la sécurité de la population :

« Quels sont les moyens qui manquent pour que le maire de la ville de Boma prenne ses dispositions pour sécuriser la population puisque nous ne pouvons pas vivre dans l’inquiétude étant donné que nous sommes chez nous », a poursuivi ce député membre du MPCR de Jean-Claude Mvuemba.

A l’occasion, il a également appelé le ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab à renforcer l’effectif de policiers dans la ville de Boma pour qu’ils assurent la sécurité de la ville.

Adrien Poba lance cet appel dix mois après que la mairie de Boma avait présenté huit présumés voleurs armés dont trois femmes qui opéraient dans cette ville. Ces malfaiteurs avaient arrêtés au terme d’une opération de ratissage de la police nationale congolaise menée dans plusieurs quartiers des communes de Boma.

Avec radiookapi.net


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!