IGIHE.com \BB Politique
Kagame ; croisade tous azimuts pour l’autodétermination et l’indépendance économique
Publié le 14-01-2013 - à 09:43' par Jovin Ndayishimiye

Dans toutes les sorties publiques qu’il fait,le Président Kagame ne cesse de rappeler à son auditoire que chaque citoyen rwandais doit lutter pour qu’il dépende de lui-même, qu’il n’a pas à tendre la main vers une tierce personne.

Dans son discours de ce 13 janvier 2013 à l’occasion d’un déjeuner de prière organisé au Serena Hôtel de Kigali, Kagame a réfléchi à haute voix sur le phénomène de dépendance et ses implications sur le rabaissement de la personnalité de l’individu ou de l’Etat qui ne doit vivre par la grâce d’autrui.

Kagame s’adresse aux invités au déjeuner de prière

Il a tancé ses subalternes, dirigeants à tous les niveaux, de comprendre cette dimension négative de l’Occident dispensateur de la manne budgétaire par le déploiement de stratégies et d’actions exhaustives et cohérentes dans le chef de leurs gouvernés.

« Les donateurs vous apprennent à ne pas vous estimer et à dénigrer vos dirigeants. Ils font de nous ce qu’ils veulent. Nous sommes pauvres parce qu’ils le veulent. Pourtant à mos avis, personne ne doit être un seigneur pour l’autre », a déclaré Paul Kagame lors de ce déjeuner de prière qui a connu la présence de deux sénateurs et 3 congressmen américains en tournés dans les pays de la région.

President Kagame avec le nigérian Prof. Vincent Chinedum Anigbogu, Vice President of Rwanda Leaders Fellowship, Pastor Gideon Rudahunga and Mme Rudahunga

Il a précisé sa maladie obsessionnelle contre la dépendance économique du Rwanda par rapport à la Communauté internationale :

« La dépendance prend notre dignité et nous devenons une carcasse vide. Comme Rwandais et Africains, nous devons refuser de nous définir par l’échec. Les puissants, partout où ils sont, ne doivent pas se comporter comme des dieux à notre égard. Ils nous imposent ce que nous devons faire dans notre pays. Ils nous enseignent la conduite à prendre à propos de la liberté alors que ce sont eux qui entravent notre liberté. Nous devons savoir ce pour quoi nous devons vivre ou mourir. Je préférerais être victime de questionnement plutôt que d’être un esclave de l’obéissance », a déclaré le Président au cours de ce déjeuner de prière qui s’est décidément éloigné de la sensation de s’approcher de Dieu par la prière.

Ce déjeuner de prière donne l’occasion à la présidence de faire le bilan des réalisations gouvernementales majeures qui l’aident à s’approcher de la petite limite de l’indépendance économique du Rwanda.

« Par la grâce de Dieu, nous avons renforcé les mécanismes de la bonne gouvernance dans toutes les instances administratives, de la base communautaire au haut niveau. Une croissance économique compétitive de 7 % bénie par une pluviosité assez abondante et par 1 milliards de dollars d’investissements privés », a déclaré Vénantie Tugireyezu, Ministre à la présidence, brossant un tableau plutôt luisant des ‘achievements’ du régime en matière d’amélioration de l’environnement des affaires 104.000 petits business privés créés dans le cadre de ‘Hanga Umurimo’ et dans la baisse sensible du budget national alloué à l’assistance sociale par le biais de stratégies de partenariat Gouvernement-Société civile avec la construction de 10418 salles de classes pour abriter de plus en plus de jeunes scolarisés à 100% jusqu’à la fin de leurs humanités.

Vénantie Tugireyezu, ministre à la Présidence

Les stratégies d’indépendance économique pourraient donner les fruits escomptés au cas où les dirigeants comprendront qu’ils doivent donner le meilleur d’eux-mêmes en sensibilisant leurs citoyens à plus d’ardeur au travail et à la productivité sans cesse grandissante pour le marché, a insisté le Président.

Peu avant son allocution, le sénateur du Minnessota (USA), James Inhoff, avait loué la personnalité du Président Kagame, le réconfortant dans sa croisade pour l’indépendance économique du Rwanda.

Le groupe de Congressmen américains à la sortie de l’audience avec Kagame

« Le Président Kagame est passé dans des situations périlleuses qu’il a pu surmonter pour arriver à l’étape actuelle satisfaisante. Félicitez-vous d’avoir un président comme lui », a-t-il lancé aux invités au Déjeuner de Prière avant d’ajouter que « ç’a toujours été pour moi un plaisir de le rencontrer et nous ne cesserons de revenir ».

Le sénateur James Inhofe avec la parlementaire Constance Mukayuhi

« Toute grande personne est toujours critiquée », a-t-il ajouté comme s’il voulait nullifier toute une campagne d’atermoiement autour de la présumée implication du Rwanda dans l’insécurité qui persévère dans l’Est de la RDC voisine. Voulait-il dire que cette propagande contre le Rwanda obéit à d’autres motifs géostratégiques et idéologiques internationaux non avoués ?

Commentaires

Genda Rwanda warahise !!! les rwandais continuent comme ça et aller de l’avant le plus loin possible.Et merci au président KAGAME pour son ardeur et son courage dont il fait preuve pour faire avance son pays.

KZ,BXL

Répondre16.01.2013 à 14:02
dwdw

Genda Rwanda warahise !!! les rwandais continuent comme ça et aller de l’avant le plus loin possible.Et merci au président KAGAME pour son ardeur et son courage dont il fait preuve pour faire avance son pays.

KZ,BXL

Répondre14.01.2013 à 03:52
kz

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!