Kagame au sommet Europe-Afrique : espoir en la jeunesse et autosuffisance budgétaire

Redigé par NDJ
Le 2 décembre 2017 à 03:57

Kagame vient de participer au sommet europe - Afrique d’Abidjan en Côte d’Ivoire du 29 au 30 novembre où il a rencontré ses homologues togolais, Faure Gnassingbé, Ali Bongo (Gabon) et le Premier Ministre Pranind Jugnauth des Iles Maurice.


"Investir dans la jeunesse pour un meilleur avenir de l’Afrique", tel a été le leitmotiv de la rencontre UA (Union Africaine) - (UE) Union Européenne. Par ailleurs la question des migrants retenus en esclavage en Libye et ailleurs et les réformes des institutions de l’Union Africaine ont été les points saillants du discours du Président Kagame devenu, par la force des choses, le chantre du panafricanisme en action.

"Il faut une solidarité active dans la solution des migrants retenus en esclavage en Libye et ailleurs", a dit le président Paul Kagame montrant l’urgence de détruire ce nid d’esclavagisme en Afrique et dans le monde.


Kagame avec Pranind Jugnauth des Iles Maurice. Il admire la dynamique de cette île de l’Océan Indien et son modèle capitaliste régulé.

Revenant sur la question des Réformes de l’Union Africaine visant une autosuffisance budgétaire du continent africain, le Président Paul Kagame a élevé ses voeux les plus chers : "L’Afrique ne doit pas être un fardeau pour d’autres peuples du monde".

"Il y va de notre volonté politique de renforcer notre capacité de faire face à nos factures pour des programmes et projets citoyens. Il nous faut ne plus faire porter le poids de nos factures à nos partenaires de développement", a-t-il dit tentant d’expliciter son nouveau combat panafricain.
Il ne s’est pas fait violence de ne pas dévoiler l’étape actuelle du processus des réformes des institutions de l’Union Africaine.

"Les réformes que nous sommes entrain de faire est un pas très important dans la mise sur pied d’un cadre clair de partenariat Europe-Afrique. Nos deux continents sont voisins. Nous partageons beaucoup de préoccupations comme la sécurité, le phénomène des migrants, la protection de l’environnement, le commerce et l’investissement", a dit le Président Kagame intervenant à la tribune de cette rencontre Europe Afrique d’Abidjan, trouvant que l’autosuffisance de l’Afrique profitera à l’Europe car "personne n’est à l’aise d’un partenariat avec une autre partie improductive".

Les réformes des institutions de l’Union Africaine confiées au Président rwandais Paul Kagame par le 27ème sommet de l’Union Africaine de Kigali en juillet 2016 vont bon train.
L’équipe d’experts africains qui accompagne Paul Kagame est à pied d’oeuvre. Il est surtout question de réduire à zéro les 75% de dépendance budgétaire étrangère de l’Union Africaine.

Kagame avec Ali Bongo (Gabon) et Faure Gnassingbé (Togo) posant en marge des travaux.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité