Kagame à ses lieutenants:indépendance,dignité et ardeur au travail ; Aide étrangère Zéro

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 3 mars 2017 à 11:43
Visites :
56 2

Gatsibo- Camp Gabiro : Le Président de la République Rwandaise, Paul Kagame, a prononcé un discours de fin de la retraite des Hauts dirigeants du pays ce jeudi 2 mars où il recommande à l’audience d’être confiant en elle-même et utiliser judicieusement les désormais suffisantes ressources nationales tout en visant une grande productivité et en refusant des dons et aides étrangers qui cachent des conséquences douteuses.

Du 25 février au 2 mars 2017, la 14ème Retraite des Grands Dirigeants a duré plus que d’habitude. Dans son discours de clôture, le Président Paul Kagame a apprécié les débats constructifs qui s’y sont déroulés.

"Les dirigeants du pays ont pris le temps de faire un examen de conscience. Nous avons discuté ensemble des stratégies de développement continu du pays. Il n’y a aucun miracle de ce que nous avons discuté et pour lequel nous nous sommes engagés de réaliser : Nous devons vivre décemment et en toute dignité", a dit le Président qui a décidé que l’ "espoir de vivre heureux soit le droit inaliénable du citoyen rwandais".

Sur ce point, il a alors appelé tous les dirigeants rassemblés autour de lui de faire tout leur possible pour exploiter toutes les potentialités du pays et multiplier par trois la productivité nationale.

Il n’a pas oublié de remettre les dirigeants à leur place. Pour lui, chaque dirigeant doit faire des prouesses et cela doit apparaître comme normal.

"Bien gérer le patrimoine national au service des citoyens sans leur demander des dessous de table, il n’y a rien de grandiose dans tout cela. Ce sont tes obligations que tu remplis", a-t-il lancé à son auguste assemblée avant de recommander :

"Mais nous devons aller plus loin dans l’atteinte de nos objectifs. Même si nous sommes conscients de nos défis, nous ne devrions pas penser à l’exagération quand nous élevons haut la barre d’atteinte de nos objectifs".

Hantise du Commerce sud-sud égal

Kagame a tenté de rediriger les forces de ses lieutenants pour une production nationale de plus en plus grande avec objectif de faire du commerce inter africain. Il s’est révolté contre l’aide "qui tue" les énergies africaines et les velléités d’indépendance économique du Rwanda et des autres pays africains.

"Ils (Occidentaux) vous donnent une aide pour vous reprendre cent fois ce qu’ils vous auront donné. Tous les problèmes naissent de la façon dont nous acceptons des situations où nous sommes des perdants. A qui devons nous nous plaindre quand nous avons accepté l’inacceptable ? Ceux-là même qui te proposent leur aide te font peur et’accusent de ne pas permettre une liberté de la presse. Ils le font pour que tu leur donne ta gratitude et que tu te satisfasse des miettes qu’ils te laissent. Quand nous avons failli à nos obligations, à nos devoirs ; nous donner libre champ à ceux-là qui nous empêcher de monter plus haut la barre de nos réalisations, de nos objectifs", a dit Kagame l’indépendantiste qui trouve le salut et la tranformation de l’Africain quand le commerce inter pays africains sera plus prospère pour occuper un grand pourcentage dans la balance commerciale des Etats africains.

Philosophique : pauvreté vs richesse !

Quoi ? Si nous luttons contre la pauvreté et que nous réussissons, pourquoi ne déclaririons pas la guerre à la richesse pour nous l’approprier ? Pensez-vous que cela nous vaincrait ?, a-t-il dit montrant toute l’obsession qu’il voue à l’ensemble de ses dirigeants.

"Travaillez avec ardeur en conséquence", a-t-il lancé à ses lieutenants leur rappelant qu’au cours de cette retraite, il y a eu beaucoup de convictions comme quoi le pays peut être transformé en un vaste chantier économique, que ce ne sont pas les moyens, les ressources naturelles et le caital humain qui lui manque pour ce projet de transformation socio économique de fond en comble du Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité