Kagame à Harvard : Solidarité et échanges interafricains pour le développement

Publié par IGIHE
Le 12 mars 2017 à 10:17
Visites :
56 2

Le Président Paul Kagame était ce vendredi 10 mars, l’hôte de la prestigieuse université de Harvard où il a donné une conférence aux étudiants du Centre for International Development affilié à Harvard, sur sa vision de coopération au développement des pays du Tiers Monde.

En de termes simples, Kagame a montré la part de la solidarité des Nations dans la lutte pour leur développement économique.

"Le niveau atteint par le Rwanda dans la lutte contre le sous développement, comparé aux autres pays de la communauté internationale, est petit. Cependant nous pouvons avancer résolument au cas où nous prenons en main notre avenir. Un développement c’est l’effort de tout un peuple et non celui d’un seul individu même si cet individu est le président de la République. Chacun doit apporter sa contribution.

La valeur de l’honnête homme rwandais, c’est cette disposition à incruster la confiance-en-soi dans les citoyens d’une nation pour qu’ils se sentent capables de prendre en main leur destinée. C’est ce sentiment d’assurance de soi comme quoi une fois ayant pris la décision de commencer une telle entreprise, on est sûr de la réussir. Le développement socio économique du Rwanda ce n’est pas un miracle, c’est une entreprise possible ; un projet possible partout dans le monde", a dit le Président Paul Kagames’adressant à des étudiants attentifs soucieux de savoir le secret de la réussite du développement du Rwanda en faillite totale en 1994.

Le monsieur va développer sa thèse africaniste comme mécanique incontournable du développement des pays africains.
"Le monde subit des changements rapides quand bien même là où il tend n’est pas encore clair. Ces incertitudes poussent les Africains à devoir analyser les situations pour en choisir celles qui répondent mieux à ses intérêts au lieu d’attendre une personne, un groupe étranger pour venir lui apporter des solutions. Certains solutions apportées à l’Afrique risqueraient d’être médiocres au cas où les Africains n’y participaient pas. c’est le cas de la Somalie, la Centrafrique ou la Gambie", a ajouté Kagame tnentant de clarifier sa philosophie africaniste du dévelioppement de l’Afrique.

La Conférence en images :


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité