Idéologiquement opposés, l’indépendant Philippe Mpayimana et Paul Kagame, FPR

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 16 juillet 2017 à 06:09
Visites :
56 2

Le début de cette campagne électorale montre des profils idéologiques intéressants des candidats à l’élection présidentielle d’Août prochain.

Le FPR trouve que le temps n’est pas aux paroles évidées. Il faut travailler et produire plus de richesses sociales et opérer de profonds changements sociaux.

En effet partout où le FPR organise des meetings électoraux, le Candidat Paul Kagame est accompagné entre autre d’hommes d’affaires qui ont fait fortune sous son régime dont Sina Gérard de l’Entreprise URWIBUTSO ltd ; histoire de leur montrer que le rural a besoin, qu’ils peuvent profiter des opportunités nouvellement créées avec l’électrification rurale et des routes de dessertes impeccables tracées partout dans le pays.

"Nous voulons prendre le train rapide du développement et opérer de profonds changements du Rwanda et dans nos vies. Cela demandera à chacun de nous, de travailler vite et sans relâche, et que cela s’applique à nous tous. Puis, nous voulons que cela soit uniforme, que chacun épaule l’autre dans cette voie du développement social. Nous voulons un développement rapide, nous voulons aller loin. Cette voie, nous y sommes en plein", a dit Kagame réveillant les aspirations de nombreux jeunes gens de district Nyanza venus l’écouter ce 14 juillet jour de l’ouverture de la campagne présidentielle.

En ceci, il est opposé au candidat indépendant qui n’a rien à dire pour ce qui est du train de développement mais trouve que

"On peut être fier des progrès réalisés dans cette période de l’Après-génocide perpétré contre les Tutsi en 1994. Cependant, moi élu, je ferai en sorte qu’une bonne redistribution de revenus soit équitable et profite des ménages de Rwandais", a dit Mpayimana au cours de son meeting où les chaises demandaient des invités.

Au moment où Paul Kagame et le FPR demendent à leurs adhérents un travail plein d’ardeur, Mpayimana Philippe demande qu’il y ait une répartition équitable des revenus. Et ses idées marchent. Elles entrent dans la conscience des Rwandais qui ne maîtrisent pas encore les stratégies de production pour le marché.

Les deux candidats sont intéressants dans la mesure où, très à droite et centre, Kagame a décidé d’armer tout citoyen rwandais, y compris l’indigent, d’armes de production, argent pour la catégorie I, emplois et vaches pour catégories I et II. Intéressant aussi de voir que Mpayimana Philippe ne comprend pas que le FPR a déjà commencé à sa façon cette diminution des écarts criants dans la redistribution des richesses sociales.

Espérons que le candidat Mpayimana Philippe soit un intellectuel ouvrier foncièrement de gauche pour savoir ce qu’il prône.

Dans une de ses déclarations aux radios étrangères, il a néanmoins cassé une certaine opinion rwandaise de la diaspora qui noircit le mode opératoire de la politique rwandaise actuelle :

"Souvent, en Afrique, à la veille de la période électorale, on développe une sorte de psychose sociale. Mais ce n’est pas cela dont nous, au Rwanda, avons besoin. Ce qui est important c’est que les citoyens se préparent aux elections. Par contre, toute autre chose qui surviendrait (les rumeurs ?) ne serait pas bienvenu … nous souhaitons que la culture électorale s’incruste dans laconscience sociale des Rwandais…

Il est une chose qui viendra alléger les défis que je vais surmonter au cours de ma campagne électorale : avoir confiance dans les citoyens, dans les institutions publiques, dans l’avenir du pays.

On a toujours dit que, par rapport au puissant FPR, je ne vais pas peser dans la balance électorale. Mais ce qui est important c’est que tout citoyen rwandais désireux de briguer la candidature présidentielle a le droit le le faire. Il est tout aussi important que j’ai confiance en moi-même et que j’ai un projet de société potable que je présente aux Rwandais dans ma campagne électorale. Et comme je remplis ces deux conditions, il importe peu les critiques des politicailleurs d’antan tendant à empuantir le climat socio politique. Nous devons au contraire cultiver cette culture du respect mutuel"


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité