Gicumbi clame tout haut : NIWE WENKA-Kagame, C’est lui, et lui seul

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 1er août 2017 à 02:34
Visites :
56 2

Le District Gicumbi de la province rwandaise du Nord, frontalier avec le district ouest Ugandais du Bushenyi, accueille en ce moment le candidat FPR Paul Kagame dans sa campagne présidentielle qui se termine en apothéose ce mercredi 2 aoùt dans le District Gasabo ?

Des centaines de milliers d’habitants de Gicumbi ont mis leurs beaux habits pour la circonstance et convergent sur le lieudit Muhambo, dans l’aire du Groupe Scolaire de Cyumba. Ils viennent des secteurs Byumba,Nyankenke, Miyove, Manyagiro, Rubaya, Kaniga, Mukarange, Rushaki, Shangasha, Bwisige, Bungwe, Gatebe...

Ils sont pressés de se faire promettre une route de ceinture reliant la région montagneuse de Gicumbi au Haut plateau menant vers Nyagatare et Kagitumba (Est à la frontière avec l’Uganda.

Pour l’heure, tous ces milliers scandent ‘NIWE WENKA’, un parler local proche du Gikiga, voulant dire : Nous allons voter lui, rien que lui seul (Paul Kagame).

En cette matinée, en attendant l’arrivée de leur candidat, des artistes Jay Polly, Eric Senderi, King James, Kitoko, leur balancent des rythmes fort endiablés au son "Tora, Tora Kagame", mais aussi d’autres qui chantent les réalisations des deux septennats écoulés : Education Pour Tous, Mutuelle de Santé pour tous, routes de desserte réhabilitées, une sécurité et une tranquillité retrouvées, raccordements électriques des ménages autrefois qui s’éclaraient à la lampe tempête et bougie,et autres programmes nationaux d’assistance publique.

L’opposition de la diaspora n’en revient pas : elle fulmine
Face à cet engouement populaire autour du Candidat FPR partout où il bat campagne, l’opposition négative de la diaspora rwandaise ne décolère pas. Elle ne sait pas s’expliquer cette ovation populaire massive tellement le FPR a mis le paquet. La seule carte à brandir, c’est celle de la "peur qui peuple les citoyens". Et les mêmes clichés ethniques sont rabachés.

"Monsieur Kagame, encore une fois vous allez vous faire voter massivement par la population terrorisée. Je ne condamne pas cette population tellement meurtrie, que je connais bien et dont j’admire l’intelligence", écrit un certain Emmanuel Nahayo d’Allemagne où il pose en ce 31 juillet partant du déplacement du président Paul Kagame en campagne dans le district Nyabihu (Ouest du pays) où un peuple hilare a été plus et plus encore et de loin laudatif que du temps de Juvénal Habyarimana (1973-1994) originaire des environs.

La psychologie de l’opposition négative

Les Twagiramungu, les FDU... et autres idéologues du négationnisme du Génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 et de son inespérée possible réédition dont les Major Emmanuel Neretse, les Gaspard Musabyimana ou les anciens ministres Ndagijimana, tous ces prophètes de la non réconciliation de la base communautaire rwandaise fulminent contre un fait têtu : Comment un régime fait de sérieux ambitieux sevrés de nourritures terrestres depuis les débuts de l’indépendance du pays qui a refoulé leurs pères hors du pays, comment ces gens là peuvent-ils organiser un pays et éradiquer si vite notre idéologie du nombre ethnique qui doit à tout prix régner ?

"Ce que je vous promets c’est qu’ensemble solidairement nous allons déplacer les montagnes de la pauvreté endémique. Nous allons les pousser plus loin. Il nous faudra travailler d’arrache-pied et transformer profondément nos vies", a dit aux milliers de citoyens de Nyabihu fiers de voir leurs habitations raccordés à l’électricité, reconnaissants en leur leader Paul Kagame qui, patiemment, tout au cours de ces quatorze années de pouvoir, a mis à leur portée des infrastructures socio économiques (réforme foncière avec titre de propriété, des banques commerciales et des microfinances, des unités de production théicoles, des exploitations minières...) au point qu’ils produisent pour le marché et peuvent s’y approvisionner à longueur d’année.

Ce secret d’un FPR qui pense à donner des outils nécessaires aux citoyens pour qu’ils s’enrichissent dans le calme avec son slogan DUTUNGE DUTUJE (Enrichissons-nous sans tapage), voilà ce qui fait que lui et son chairman Paul Kagame iront très loin.

A ce rythme, de succès populaires à succès, le FPR pourra aller à plus de 50 ans d’espérance de vie au moment où ses pourfendeurs posant dans l’Occident vieilliront en broyant du noir.

Kagame Parti pour 2034
On voit mal Kagame qui, au cours de ce septennat, améliorera l’environnement des affaires en faisant en sorte que des industries prospères privées renforcées par des investissements locaux et étrangers, s’implantent dans chacune des six villes secondaires du pays, donnant de l’emploi à des milliers de jeunes rwandais, dire que ce peuple va le lâcher en 2024.

Tout autant, la peur des Rwandais envers leur régime dont parle Ndahayo, devrait, si elle existait rééllement, être perceptible surtout que le régime organise de plus en plus des forums des jeunes dont le YOUTH CONNECT AFRICA, qui focalisent sur la créativité, l’initiative et l’esprit d’entreprise de jeunes rwandais dans le concert des nations africaines.

Enfin, Kagame va terminer en apothéose sa campagne présidentielle à Rutunga dans le District urbain de Gasabo. Il sera toujours accompagné de tous les chefs des partis de la coalition gouvernementale. Il va de soi qu’il a déjà promis de ne plus voir des habitations anarchiques qui menacent l’environnement aux pieds des monts Kigali (quartiers populeux de Kimisagara, Nyakabanda, Nyamirambo) et Jali (les contreforts de Gatsata, Karuruma). Et il le fera. Il aura alors mis sérieusement en difficulté le Dr Frank Habineza qui brandit la protection de l’Environnement comme motto de sa campagne présidentielle.

De deux, avec un versement d’indemnités d’expropriation suffisantes, il gagnera sans appel ces citadins pauvres de Kigali habitant les quartiers pauvres en les délocalisant pour des quartiers bien assainis avec tout le nécessaire d’un quartier urbain.

Et l’on va parler de la "peur" parmi les Rwandais ? M. Ndahayo aurait pu parler plutôt d’un peuple qui a accepté et fait sienne une discipline de fer telle que prônée par le régime actuel afin que tous les efforts de reconstruction de la nation soient tous récupérés en vue de forger un Rwandais de type nouveau fort intellectuellement et pécuniairement, gagnant sa vie avec un pouvoir d’achat nécessaire.

Gicumbi en images :


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité