La Monusco, Kinshasa, M23...entre événements et non événements
Publié le 22-06-2016 - à 10:11' par Mushaki Pager

Les Nations Unies qui portent malheur à la RDC sont encore à l’œuvre. Un fait à constater à partir de la fébrile activité d’un organisme créé sous l’égide des Nations Unies et de l’AU à savoir la ICGLR.

"La Conférence internationale des grands lacs veut mettre sur pied une force internationale à déployer le long de la frontière entre le Rwanda et la RDC pour lutter contre l’activisme des groupes armés dont les FDLR et le M23". Selon moi cette force internationale ne verra pas le jour. Premier non événement.

Si la ICGLR était disposée à réétudier la question à partir du point où l’ont laissé Olosegun Obasanjo et Benjamin Mkapa, il y aurait peut être événement ! Mais...
Retour des soldats FARDC de leur fuite en Uganda pour occuper les territoires desquels se sont retirées les forces du CNDP/M23. Second non événement puisque le M23 avait clairement interdit ce retour.

"Nous avons publié un communiqué où le chef militaire du mouvement enjoint ces unités fardc de quitter ces entités, cela est suffisant. Si les fardc n’obtempèrent pas, la coordination militaire [du M23] prendra ses responsabilités" me renseigne-t-on du front. Et puis...

Nouvelles charges contre Bosco Ntaganda par la CPI, au même pied d’égalité que le génocidaire chef des fdlr !!! Les vautours sont comme le diable : ils ont des idées fixes et usent toujours des mêmes tactiques, mais toujours erronées.

Heureusement que nous savons ce que ces nouvelles charges signifient : les nouvelles charges ainsi que l’arrestation de Ntaganda ne constituent qu’un seul et même prétexte pour Kinshasa de mobiliser la communauté des vautours contre la question politico-militaire en cause à l’Est de la RDC, question que le M23 pose de manière plutôt évidente.

Le nouveau mandant ne changera rien ni à la situation de Ntaganda et moins encore à la volonté de Kin de l’arrêter. Donc pour le M23 comme pour le pays des ignorants qu’est la RDC, ce mandat est un non-événement.

Evénement : Puisque la Monusco s’est muée en force activement combattant la population civile avec preuve à l’appui, le M23 doit demander directement au conseil de sécurité des nations unies de clarifier le statut de la Monusco. Si elle a cessé d’être une force neutre pour devenir une force offensive, le conseil de sécurité qui vient de proroger son mandat doit assumer la responsabilité de ce qui peut en suivre. Le fait que la Monusco ne soit plus neutre va automatiquement déterminer la position du M23 vis-à-vis d’elle, de ses installations et de son personnel.

Aussi longtemps qu’on n’aborde pas "la faute au congolais" lui-même, l’amnésie historique et la mauvaise volonté politique à Kinshasa et chez les vautours, on différera le conflit mais on ne le réglera pas.

Au fond les congolais extrémistes se refugient dans le mythique spectre de la Balkanisation, pas parce que l’Est veut se balkaniser ou parce qu’il serait annexé par quiconque. Mais bien parce que Kinshasa ne veut pas appliquer une décentralisation qui bénéficierait aux provinces.

Je suis certaine que ni le M23 ni aucune personne issue de l’Est n’est intéressée par aucune division que ce soit. Juste une chance de bâtir ce que le pouvoir à Kinshasa s’est évertué à détruire en utilisant les moyens du pouvoir à sa disposition depuis si longtemps, bien plus encore depuis qu’il est aidé par l’ONU et les fdlr qui partagent leur intérêts sinistres.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!