FPB, un vampire qui se nourrit du sang de sa progéniture

Publié par Moïse MANIRAKIZA
Le 2 septembre 2017 à 02:02
Visites :
56 2


A force de mentir et de faire des promesses alléchantes mais irréalisables aux burundais de la diaspora et aux réfugiés éparpillés dans les quatre coins du monde, le Général-Major Jérémie Ntiranyibagira et le Lieutenant-Colonel Edouard Nshimirimana ont fini par perdre leur crédibilité. Après plusieurs tentatives de rapprochement avec le Général-Major Godefroid Niyombare, ces officiers déserteurs se trouvent aujourd’hui à la croisée de chemins.

Bien qu’ils aient servi longtemps dans l’armée gouvernementale, ils ont totalement perdu les règles morales qui s’imposent dans la société humaine ! En effet, leurs comportements sont caractérisés par le mensonge, l’escroquerie, l’égocentrisme, l’affairisme, l’ethnisme, le régionalisme, … Aussi, ils se livrent sans vergogne à des procédés malhonnêtes pour pouvoir survivre.

De plus, le petit groupe de jeunes gens qui s’étaient aventurés à intégrer leurs rangs à Mbarara ont finalement décidé de les lâcher après avoir constaté que ces deux énergumènes verruqueux n’ont pas les pieds sur terre. Il ne leur reste qu’un groupe de vieux politiciens véreux, avec des mains encore souillées de sang du Président Melchior Ndadaye et des centaines de milliers d’autres citoyens innocents. Ces vieux croûtons sont aujourd’hui en perte de logique et de bon sens ! Ils sont totalement déboussolés et dépassés par les événements.

Malgré cela, ils s’activent toujours à collecter des cotisations pour assurer le bien-être de ce tandem d’escrocs. A son tour, ce dernier s’est constitué en une équipe de partisans invétérés et de vulgarisateurs impénitents de la polarisation politico-ethnique dont le Général-Major Jérémie Ntiranyibagira est l’une des girouettes qu’on va manipuler comme on veut, un véritable animal de cirque sur la scène politico-militaire burundaise, lui qui confond mécaniquement les montagnes de Rutana (Burundi) aux jardins de Mbarara (Ouganda) !

Alors que ces deux mythomanes, le Général-Major Jérémie Ntiranyibagira et le Lt-Col Édouard Nshimirimana, ont lamentablement échoué dans leur plan machiavélique de détruire le Mouvement FOREBU, après que ce dernier ait dévoilé le scandale financier diaboliquement planifié par leur gourou principal, le Cambiste – Professeur Christophe Sebudandi, en vue d’escroquer de nouveau des sommes colossales d’argent aux burundais de la diaspora, les deux complices persistent et signent sans gêne qu’ils vont poursuivre leur politique divisionniste jusqu’à faire tomber le super Mouvement FOREBU !

Dans l’entre temps, des arguments impertinents ainsi que des invectives insensées sont proférées contre des personnes innocentes et respectables sous l’effet des incantations démoniaques de ce tandem mal assorti. Nous leur disons encore une fois que c’est une peine perdue d’autant plus que les FOREBU sont l’œuvre et la voix de tout un peuple et la voix du peuple ne peut jamais cesser d’être.

Par ailleurs, loin de nous l’intention de nous expliquer ou de polémiquer avec qui que ce soit sur les affabulations du Général-Major Jérémie Ntiranyibagira et de ses laquais. Si nous avons décidé de réagir contre ces allégations fallacieuses, c’est uniquement dans le but d’éclairer l’opinion sur les non-dits de cette décision insensée prise par ces vulgaires officiers à la solde de cette bande de dinosaures nostalgiques des régimes rétrogrades, des carcasses politiques sans foi ni loi et au crépuscule de leur vie !

Vous vous souviendrez que ces derniers avaient tenté de s’accaparer du pouvoir après les élections de juin 1993, mais ils n’y sont pas parvenus parce que les burundais avaient déjà compris que le changement au Burundi était irréversible et par conséquent, l’alternance à la tête du pays allait désormais se réaliser conformément aux valeurs et principes démocratiques.

Excepté bien entendu pour cette troupe servile qui est téléguidée par l’ancien dictateur Pierre Buyoya et ses acolytes, y compris ces deux pantins qu’il a pris en otage récemment, à savoir le Général-Major Jérémie Ntiranyibagira et le Lt-Col Edouard Nshimirimana parce qu’ils ne croient pas aux vertus de la démocratie ! Il n’est donc pas surprenant que ce Général-Major, hier maniaco-dépressif et aujourd’hui schizophrène, soit en perte de contact avec la réalité. Raison pour laquelle il fait souvent des affirmations aussi répugnantes qu’insensées !

Pour lui éviter de divaguer à longueur de journées, de s’écarter continuellement de la raison et de tenir constamment des propos insolents, il est temps de l’envoyer dans une maison spécialisé, pour y recevoir des soins appropriés. Aujourd’hui, les burundais ont besoin d’un leader fort, moderne, populaire et charismatique, un leader qui a une vision politique et non pas des guignols ni des marionnettes. Le Président Thomas Sankara l’a bien dit : » un militaire sans formation politique est un criminel en puissance. »

Pour terminer, nous leur recommandons de faire un mea-culpa et d’avouer publiquement que les FPB ont été créées notamment pour échapper au scandale financier qui pèse lourdement sur leur tête comme une épée de Damoclès. Cessez donc de vous enrichir à la sueur de nos compatriotes de la diaspora et à l’instar d’un vampire qui se nourrit du sang de sa progéniture pour survivre.

A bon entendeur, salut !


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité