IGIHE.com \BB Politique
Fin des travaux du comité préparatoire : réaction des acteurs politiques et de la société civile
Publié le 28-08-2016 - à 16:44' par IGIHE

Les participants aux travaux du comité préparatoire du dialogue politique qui ont pris fin samedi 27 juillet à Kinshasa se félicitent des convergences des vues observées autour de certains problèmes fondamentaux. Cependant, chaque camp espère que certains problèmes non tranchés durant ces travaux seront résolus au dialogue proprement dit.

Jean-Lucien Busa, porte-parole de l’opposition au comité préparatoire se réjouit de certaines mesures prises par le gouvernement pour décrisper la situation politique. Il estime tout de même que l’exécutif doit répondre à d’autres préalables de l’opposition entre le 27 août et le 1er septembre pour rendre le dialogue plus inclusif.

Ainsi, il plaide pour « la libération effective des prisonniers politiques, l’abandon des poursuites à caractère politique, la réouverture effective des chaînes de télévision et radios fermées. C’est à ce prix que le dialogue inclusif aura tout son sens », indique Jean-Lucien Busa.

Problèmes déjà résolus

Du côté de la Majorité présidentielle, Leonard She Okitundu fait remarquer que le Chef de l’Etat a résolu tous ces préalables.

« Le président de la République a tout fait pour remplir les conditions posées par les partenaires internationaux et l’opposition notamment à travers les mesures de libération et la levée de l’interdiction de certains médias qui ont été fermés. Nous estimons que les réticences que manifeste cette partie de l’opposition ne se justifie plus et il faut à tout prix qu’ils viennent nous rejoindre pour discuter de ce grand problème auquel nous sommes confrontés aujourd’hui : comment organiser un processus électoral qui soit crédible », réplique Leonard She Okitundu.

Il promet de poursuivre les contacts avec les opposants qui refusent de participer à ce forum politique. Cependant il précise que la patience de la Majorité P résidentielle a ses limites.

« Nous allons mettre à contribution la période qui va de la fin des travaux du comité préparatoires au début du dialogue proprement dit pour convaincre les autres à nous rejoindre pour que le dialogue soit pleinement inclusif. Mais à l’impossible nul n’est tenu, parce que la patience a parfois des limites, et nous ne pourrons pas prendre en considération les caprices d’une partie de l’opposition. Le dialogue se tiendra coute que coute avec la partie de l’opposition qui acceptera de venir discuter avec nous. L’inclusivité ne signifie pas l’unanimité », prévient le porte-parole de la Majorité Présidentielle au comité préparatoire du dialogue.

Le porte-parole de la Société civile à ce comité, l’abbé Donatien Nshole, qui a noté l’esprit de convivialité et d’estime mutuel durant les travaux du Comité Préparatoire, espère que le dialogue tant attendu sera effectivement inclusif. Il invite les acteurs politiques à faire certaines concessions.

« Nous exhortons les uns et les autres de conjuguer leurs efforts pour que les mesures de confiance soient amplifiées et que chacun mette de l’eau dans son vin afin de vivre dans les prochains jours un dialogue inclusif », recommande l’Abbé Donatien Nshole.

Avec rradiookapi.net


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!