Emmanuel Nsengimana, un Rwandais de Belgique, fait du Come ’n See au Rwanda

Redigé par NDJ
Le 28 décembre 2017 à 12:36

Emmanuel Nsengimana, un réfugié rwandais de 1994 réside en Belgique. Il a été invité et a répondu à l’invitation pour participer au 15ème Dialogue national de 18-19 décembre dernier. Il a donc atterri au Rwanda après une longue absence de 23 ans.


Il s’est entretenu avec IGIHE avant de reprendre son avion pour Bruxelles. Il est simplement émerveillé de l’actuel rythme accéléré de développement du pays.

Il a confié au journal que toutes les fois qu’il a tenté le chemin du retour au pays, il a été dissuadé par des gens qui ont un cas sur leur conscience et craignent de rentrer au pays.

"Je suis venu constater moi-même de l’état de la sécurité dans le pays", a -t-il dit prenant le courage à deux mains après qu’en juin 2016, il ait participé à un meeting organisé à l’occasion de la visite du Président Paul Kagame dans la ville de Gand appelant tous les Rwandais à rentrer et à se sentir pleinement chez eux dans leur patrie le Rwanda.

"J’ose affirmer solennellement que la sécurité personnelle et collective est garantie partout au Rwanda. Quand je suis venu dans le pays, j’ai pris la route pour la province du Nord où je suis originaire. Personne ne m’a demandé quoi que ce soit ni ne m’a arrêté. J’ai circulé partout en toute liberté", a-t-il confié tentant de convaincre ses compatriotes qui se terrent dans leur exil de peur de rentrer et de se retrouver au cachot.

Il avoue que quatre ans auparavant, il nourrissait les mêmes craintes qu’éprouvent ses camarades qui ne quittent pas la Belgique.
"En ce moment-là, il y a quatre ans, j’étais dans un avion en partance pour Nairobi avec escale de Kigali, je suis resté dans l’avion de peur de me faire arrêter si, pensé-je, j’allais sortir et saluer les amis et parentés", a-t-il dit montrant que la peur qu’éprouvent d’autres rwandais réfugiés en 1994.

"En ce moment-là j’avais peur autant que les autres camarades qui propageaient des rumeurs selon lesquelles vous êtes assaillis de questions espionnes pour savoir qui on est et son histoire. Pourtant, par après, quand je me suis décidé à visiter le Rwanda, tout s’est passé normalement contrairement à la peur gratuite qu’éprouvent certains Rwandais de la diaspora", a-t-il dit décidé à amener son enfant à aimer sa patrie le Rwanda.

"Mon enfant ne doit pas se sentir apatride. Même si je vis dans un pays des Blancs, je suis un Noir. Et mon enfant ! Il doit aimer sa patrie", a-t-il décidé nourrissant le projet d’organiser un voyage au Rwanda avec toute sa famille.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité