Elections en RDC : le MLC propose un délai de 190 jours

Redigé par Radio Okapi
Le 16 octobre 2017 à 08:24

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba estime que la déclinaison de toutes les opérations pré-électorales et électorales peut se réaliser un délai de cent quatre-dix jours. Son secrétaire général adjoint, Fidèle Babala, l’a affirmé, samedi 14 octobre, au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa.
Fidèle Babala propose le chronogramme ci-après :
15 jours pour l’adoption de l’annexe à la loi électorale sur la répartition des sièges 21 jours pour le dépôt des candidatures 14 jours (...)

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba estime que la déclinaison de toutes les opérations pré-électorales et électorales peut se réaliser un délai de cent quatre-dix jours. Son secrétaire général adjoint, Fidèle Babala, l’a affirmé, samedi 14 octobre, au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa.

Fidèle Babala propose le chronogramme ci-après :

15 jours pour l’adoption de l’annexe à la loi électorale sur la répartition des sièges
21 jours pour le dépôt des candidatures
14 jours pour l’examen des candidatures et la publication par la CENI
7 jours pour le contentieux électoral à la CENI
1 jour pour la publication des listes définitives des candidats
68 jours pour le recrutement, la formation, le déploiement des matériels dans le bureau de vote
40 jours pour la production, l’impression, l’assemblage et la livraison des bulletins ainsi que les autres matériels aux bureaux de vote
3 jours pour la distribution des matériels, inclus les listes électorales et les bulletins de vote au centre de vote.
21 jours pour l’accréditation des témoins, observateurs et journalistes.
Mardi 10 octobre, le président de la CENI, Corneille Nangaa avait projeté d’organiser les élections dans un délai de 504 jours à dater de la fin du processus d’enrôlement.

Le MLC qualifie se dit consterné et qualifie « d’irresponsables » les propos du président de la CENI.

Le parti de Jean-Pierre Bemba sollicite la tenue « toute affaire cessante » d’une réunion technique regroupant les parties prenantes, la CENI et les partenaires multilatéraux afin d’arrêter un calendrier consensuel conforme à l’esprit de la constitution et de l’accord du 31 décembre 2016.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité