IGIHE.com \BB Politique
Donald Trump accepte l’investiture républicaine : « Je suis votre voix ! »
Publié le 23-07-2016 - à 08:12' par IGIHE

Le milliardaire Donald Trump a promis ce jeudi à l’Amérique « le retour à la sécurité », appelant les électeurs à le propulser vers la Maison Blanche en rejetant les politiques du passé de sa rivale Hillary Clinton.

« Avec humilité et gratitude », l’homme d’affaires populiste de 70 ans a accepté sa nomination pour porter les couleurs républicaines lors de l’élection présidentielle de novembre.

Dans un discours à la tonalité anxiogène prononcé à l’issue d’une convention qui a mis crûment en lumière les déchirures de son parti, le magnat de l’immobilier s’est présenté comme « le candidat de l’ordre public ».

« La criminalité et la violence qui affligent aujourd’hui notre pays prendront bientôt fin », a-t-il lancé, devant plus de 2.000 délégués réunis à Cleveland (Ohio) et devant des dizaines de millions d’Américains derrière leur écran, promettant « le retour à la sécurité (…) à partir du 20 janvier 2017 », date de l’investiture du successeur de Barack Obama.

« L’Amérique d’abord ! », a-t-il lancé, l’index de la main droite levé, face à une foule électrisée. « Je suis votre voix ! ».

Selon un folklore qui est la signature des conventions américaines, des dizaines de milliers de ballons rouges, blancs et bleus ont été lâchés sur l’immense salle omnisports du Quicken Loans Arena à l’issue de l’allocution du candidat.

Communauté LGBT

Peter Thiel, entrepreneur de la Silicon Valley ouvertement homosexuel, a lui reçu une véritable ovation lorsqu’il s’est dit « fier d’être gay, fier d’être républicain, fier d’être américain ».

Preuve d’une véritable évolution du « Grand Old Party » sur ce thème, Donald Trump a aussi promis, évoquant le massacre d’Orlando (49 personnes tuées dans un club gay), de « tout faire » pour protéger la communauté LGBT « des violences et de l’oppression d’une idéologie de haine ». Et s’est arrêté un instant pour relever les applaudissements qui ont suivi ses propos.

Terrorisme et immigration

S’il s’est gardé, de commentaires personnels sur son adversaire (qu’il surnomme « Hillary-la-crapule » depuis des mois), Donald Trump a dressé un bilan noir et sans nuance de son bilan à la tête de la diplomatie américaine (2009-2013). Un bilan qui se résume selon lui à « la mort, la destruction, le terrorisme et l’affaiblissement ».

Il a promis de vaincre « les barbares du groupe Etat islamique ». Il propose d’ailleurs de « suspendre l’immigration en provenance de pays ayant été compromis par le terrorisme, jusqu’à la mise en place de mécanismes de contrôle ».

Reprenant un à un les thèmes d’une campagne qui a pris tout le monde par surprise, il a réaffirmé sa volonté de construire « un grand mur à la frontière pour empêcher l’immigration illégale, les gangs, la violence, et le déversement de drogue dans nos communautés ». Donald Trump associe régulièrement ces clandestins à la criminalité, citant notamment jeudi des meurtres commis par des sans-papiers aux Etats-Unis.

Avec le soir.be


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!