Congrès des femmes FPR : Kagame évoque l’éventualité d’une femme à la Présidence

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 22 avril 2017 à 11:05
Visites :
56 2

Ce samedi 22 avril, le Président Paul Kagame et Chairman du FPR
était l’invité d’honneur au Congrès des femmes membres du FPR venues de tous les coins du pays. Il a prononcé un discours ponctué d’ovations incessantes. Il était bien à l’aise avec ses camarades de parti
.

"Avecvous je ne peux pas m’en tenir strictement à mon discours. Non, je dois être direct", a-t-il lancé avant de dire d’emblée que "renforcer la capacité des femmes ce n’est pas une faveur, c’est une responsabilité de l’Etat".

Violences conjugales
Le Président Kagame a décidé que devront être tournés autrement les conseils donnés par les dames expérimentées aux jeunes filles qui vont se marier selon quoi elles devront endurer les éventuelles violences de leurs maris et qu’elles devront être à leurs petits soins.

"Un mari rentre ivre après des heures passées au cabaret et fait violence à sa femme prétextant qu’elle n’a pas bien cuisiné, et ceci, et cela... Ceci doit changer. Cet homme-là, c’est bien lui qui devrait recevoir la bastonnade. Il faudra que face à cet homme-là, la famille décide de le corriger sinon c’est l’Etat qui le fera au cas où il sera un récalcitrant", a dit le Chef de l’Etat soulignant néanmoins qu’au delà des différences naturelles entre les deux conjoints, la philosophie pratique du gender poursuivie par le FPR va dans le sens de la complémentarité entre la femme et son mari.

Halte au commerce humain : un homme n’est pas un bien vendable

Paul Kagame sachant bien qu’il s’adressait aux femmes répondantes, a abordé le sujet du commerce des humains. Il sait bien que ce sont les filles et jeunes femmes qui sont plus sujettes à ce commerce qui déshumanise l’homme.

"Comment peut -on accepter qu’un humain devienne une marchandise ? Comment se fait-il qu’un enfant quitte le banc de l’école et va se faire vendre en Inde ou en Chine ? Pourquoi ses parents laissent-ils faire ? Eh bien, chères membres du FPR, notre dignité en dépend, que cela stoppe une fois pour toutes", a-t-il dit

Renforcement de capacité de la femme

Kagame a harangué la foule. Toutes les femmes participant à ce Congrès étaient aux anges.

"La femme rwandaise doit se développer pour le bien du pays. Pensez-vous que quand nous avons mis la barre de 30% de femmes dans toutes les instances dirigeants c’était juste une ligne où il ne fallait pas aller en deçà. Mais ce que nous souhaitons c’est que les femmes dans le leadership et dans les autres instances de prise de décision aillent au delà de cette barre. Cependant, une fois dans les postes de responsabilités les manquements et crimes qu’elles pourront commettre ne seront pas exonérés parce qu’elles sont femmes. Non ! Les crimes n’ont pas de sexe", a-t-il dit dans une optique de demander plus de rigoureuses prestations et d’appréciations qu’elles devront mériter une fois en fonction.

Une femme présidente, possible

Le Chairman du FPR Paul Kagame a avancé publiquement l’idée d’une femme rwandaise présidente du pays dans l’avenir.
"Pourquoi une femme rwandaise doit-elle rester dans les postes subalternes. Il faut se mettre à l’esprit qu’une femme pourra gouverner ce pays. Elle en a le droit et la capacité", a-t-il dit provoquant le délire de son assemblée.

Le Président Paul Kagame et chairman du FPR ouvre ainsi les pronostics possibles d’une alternance politique à la tête de l’establishment rwandais. Et comme il lance rarement ses paroles en l’air, cela montre que dans un proche avenir une telle possiblilité de promotion d’une femme à la tête de l’Etat rwandais peut ne pas être un rêve.

Il a néanmoins insisté que les femmes rwandaises doivent opérer un changement de mentalité et mériter les postes de responsabilité qui leur échoient et, ainsi, être capables autant ou plus que les hommes.

Pour le Président Kagame et chairman, c’est cela l’esprit, les valeurs et l’idéologie du FPR.

Congrès en images


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité