IGIHE.com \BB Politique
Ambass. Jacques Kabale signe un accord avec le FIDA
Publié le 7-11-2016 - à 19:09' par IGIHE

L’Ambassadeur du Rwanda à Paris, Jacques Kabale, présente au FIDA une carte agricole du Rwanda. Il montre que le Gouvernement rwandais s’intéresse de plus en plus au Secteur agricole au grand plaisir des fermiers rwandais.

C’était au cours d’une Cérémonie de signature du Project de développement de la filière laitière entre le Gouvernement Rwandais et Le Fonds International pour le Développement de l’Agriculture.

Discours :

Monsieur le Président du FIDA
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec un grand plaisir et honneur aujourd’hui d’avoir la chance de participer dans ces cérémonies de signature du nouveau Projet intitulé “Projet de Développement de la filière laitière au Rwanda”

Cet évènement nous offre l’occasion de réaffirmer l’engagement qui existe entre le Fonds International pour le Développement de l’Agriculture et le Gouvernement Rwandais. Cet engagement s’exprime tout particulièrement dans la coopération pour le développement de l’agriculture et des ressources animales.

A ce titre, nous voudrions vous remercier, Monsieur le Président, au nom du Gouvernement Rwandais, pour le partenariat étroit qui unit le FIDA et le Gouvernement Rwandais dans le développement du secteur agricole au Rwanda.

Que l’équipe des experts du FIDA qui ont collaboré à l’identification, à la formulation et à la finalisation de ce projet trouve ici mes vifs remerciements.

Aujourd’hui est un rendez-vous important. Cette signature va marquer l’histoire de partenariat entre le Gouvernement Rwandais et le Fonds International pour le Développement de l’Agriculture. En effet, Le Rwanda est membre du FIDA depuis 1981 et le FIDA a contribué à hauteur de 239,1 million de dollars qui ont bénéficié à 534,300 ménages ruraux.

L’engagement du FIDA au Rwanda reste soutenu. Actuellement, le FIDA finance trois projets de développement dans le domaine agricole.

Ces trois projets concernent la gestion de l’eau, le développement des exportations et le soutien à l’agrobusiness. Ils mobilisent un total de presque 196 millions de dollars (195 418 460 millions de dollars). Je les mentionne ici sous leurs acronymes anglais :

o KWAMP : Kirehe community-based watershed management Project,
o PRICE : Rural Income Through Exports
o PASP : Post-Harvest and Agribusiness Support Project.

Ces trois projets ont contribué à améliorer d’une façon significative les revenus des ménages et la sécurité alimentaire dans le milieu rural. Au cours de leur mise en œuvre, nos priorités majeures sont l’aménagement des bassins versants, l’irrigation des marais et collines, le développement de l’élevage ainsi que le développement d’entreprises agricoles.

Monsieur le Président,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs

Au cours des deux dernières décennies, le Rwanda a mené à bien la reconstruction de son secteur de l’élevage. Le Génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 avait décimé plus de 80% du cheptel bovins et 90% des petits ruminants. Toutes les infrastructures agricoles avaient été détruites.

Elément central de l’économie rurale, le cheptel de bovins plus que doublé et atteint aujourd’hui 1,35 million de têtes. Le gouvernement rwandais a non seulement rattrapé mais dépassé le niveau initial. Ses priorités sociales inspirent de nombreuses

A cet égard, je voudrais souligner à la fois l’originalité et l’efficacité du programme Girinka (« One Cow per poor family »). Ce programme a été lancé en 2006 par Son Excellence Paul Kagame, Président de la République du Rwanda. Il procède du constat qu’à l’époque, un grand nombre d’enfants de moins de 5 ans souffraient de malnutrition.

A ce jour, 259 480 vaches ont été distribuées aux familles vulnérables.

Le concept Girinka est en quelque sorte un crédit rotatif en nature. La famille pauvre qui reçoit une génisse rembourse en rétrocédant la première femelle née de la vache reçue à une autre famille pauvre.

La vache reçue aide la famille bénéficiaire à lutter contre la malnutrition grâce à la disponibilité du lait. Elle génère aussi des revenus avec le surplus et facilite la sortie de la pauvreté.

En plus de la production laitière, la famille bénéficiaire obtient aussi un fumier organique d’excellente qualité qu’elle utilise pour améliorer la fertilité du sol et augmenter la production agricole.

J’ajoute que le programme Girinka est largement inspiré d’une vieille tradition rwandaise où les familles s’offrent des vaches dans le but de consolider les liens entre elles. Véritable chaine de solidarité, le programme Girinka est aussi un modèle d’économie participative.

Monsieur le Président,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs

Le Projet de développement de la filière laitière au Rwanda “ RDDP” ne pouvait survenir à un moment plus opportun. En effet, le nouveau Projet de développement, financé par le FIDA, va appuyer la filière laitière au Rwanda. Il va accompagner notamment le programme Girinka dans 12 Districts où il concernera directement 94.800 ménages. Il concernera aussi un grand nombre d’acteurs secondaires qui travaillent dans les coopératives et dans le système de distribution.

Ce projet s’inscrit dans l’ensemble des actions destinées à accélérer le développement économique tout en consolidant la sécurité alimentaire du peuple Rwandais.

Enfin, le projet de développement de la filière laitière au Rwanda (RDDP) capitalisera sur les gains et les opportunités qui sont créés par les investissements dans ce secteur.

Il va sans dire que le Rwanda va tout mettre en œuvre pour réaliser ce programme. Tous les acteurs locaux vont être mobilisés et nous ne doutons pas des compétences de nos cadres techniques.

Sortir de la routine devra être un impératif. La réalisation du projet RDDP va nécessiter un ensemble de réflexions et d’initiatives, ainsi qu’une communication et des échanges permanents entre opérateurs et partenaires.

Je lance un vibrant appel pour que chacun, quelle que soit sa place dans la filière lait, se mobilise et accorde tout le soutien nécessaire à la mise en œuvre de RDDP. Le Rwanda attend beaucoup de ce projet et sa réussite va contribuer d’une façon significative au bien-être de la population rwandaise.

C’est sur cette note, Monsieur le Président, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, que je voudrais clore mon discours, tout en remerciant au nom du Gouvernement Rwandais, le FIDA pour son assistance tant technique que financière.

Je souhaiterais conclure en formulant mes vœux les plus sincères de réussite pour cette nouvelle coopération entre le FIDA et LE Rwanda.

Je vous remercie.


Kwamamaza
Commentaires

Une Satisfaction s’impose. Sincères remerciements.

Répondre8.11.2016 à 13:55
Kayumba JB

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!