1er Mai 2017 : Le Parti Socialiste à l’avant garde pour la défense des intérêts des Travailleurs

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 2 mai 2017 à 05:20
Visites :
56 2

Ce Dimanche 30 avril 2017, en prélude à la Fête internationale des Travailleurs du 1er mai, le Parti Socialiste Rwandais (PSR) a tenu une conférence de presse au Caiman de Kibagabaga, quartier du Nord Est de Kigali au cours de laquelle il a réaffirmé son engagement à servir la cause des travailleurs rwandais.

Le Communiqué de presse lu en trois langues officielles du Rwanda, le Kinyarwanda, l’Anglais et le Français, montre un parti qui se fait fort de rappeler aux pouvoirs publics que les travailleurs rwandais sont délaissés, qu’il n’y a pas de Tribunaux du travail dans le pays, que le SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) est resté inchangé depuis l’an 1973, ce qui occasionne beaucoup d’injustices sociales pour ces derniers.

" Nous demandons au Gouvernement d’Union Nationale et au Secteur Privé d’ Augmenter pour les travailleurs le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui, depuis 1973, n’a connu aucune modification ;Retour ligne automatique
d’ Assurer une assurance maladie obligatoire pour chaque travailleur conformément à la loi n0 48/20158 du 23 novembre 2015 ;Retour ligne automatique
d’ Indemniser sans autre forme de procèsles accidents survenus sur le lieu de travail
de Prévoir, dans tous les secteurs de l’emploi, la pension pour les travailleurs retraités et leur indemnité liée à la sécurité sociale en général et de Mettre en place de façon urgente, un tribunal du travail", lit-on dans le communiqué.

Les Membres du Bureau Politique rassemblés ce 1er mai au Caiman pour une déclaration à la presse du Président

Un parti fort de ses 25 000 membres
"Le PSR n’est pas un petit parti. Il poursuit des objectifs de plaidoirie de la masse des travailleurs rwandais", a indiqué un membre du PSR présent à la conférence trouvant que le champ de travail de ce parti est vaste.

"Notre parti est grand. C’est nous qui le rapetissons. Dans notre coalition avec le FPR, moteur du gouvernement nous pouvons montrer ce qui ne va pas chez les travailleurs. N’est-ce pas une façon de montrer que lui met en place un environnement des affaires tandis que nous nous devons veiller à ce que ces capitalistes ne violent pas les intérêts des travailleurs", a-t-il ajouté.

"Nous collaborons de très près avec les syndicats des travailleurs rwandais dont la CESTRAR (Centrale des Syndicats des Travailleurs du Rwanda). Nous poursuivons plus loin qu’eux la plaidoirie des travailleurs. Mais je peux vous affirmer que nous nous consultons, que nous faisons des recherches avant de publier des décisions que nous prenons en commun", a déclaré l’Hon. Jean Baptiste Rucibigango, Président du Parti.

Au cours de la Conférence, beaucoup de questions des journalistes ont été posées dont le traitement honorable des ménages de Rwandais affiliés à l’Assurance populaire "Mutuelle de Santé" au même titre que les Agents de l’Administration Publique et du Secteur Privé assurés à la RAMA (La Rwandaise d’Assurance Maladie) ; les deux Assurances étant gérées par RSSB (Rwanda Social Security Fund).

Une autre question concernait le fait que les investisseurs opérant dans le pays devraient fixer des salaires et autres dividendes de façon à dégager des profits à recapitaliser pour la restructuration de leurs entreprises et pouvoir ainsi supporter le rythme de la bonne santé de leurs entreprises et pouvoir créer des emplois toujours plus nombreux.

Beaucoup de séminaires de formation des membres

Ce Parti dresse le bilan de la formation idéologique de ses membres. "Nous avons organisé la formation de nos membres au PAM (Pan African Movement). Nous avons sillonné beaucoup de villes du pays pour cette activité. Plus de 500 membres du parti ont été formés cette année. Nous visons l’excellence de nos adhérents. Ils doivent avoir une vision positive et dialectique de la vie sociale", a confié Solange, cadre chargée de la Formation et Présidente du Comité de Résolution des Conflits du PSR.

Le Président du Parti, Hon. Jean Baptiste Rucibigango, intervenant au sujet de formation pour les adhérents de ce parti trouve que son parti fait beaucoup dans le cadre de la politique de création d’emploi. Le grand projet de l’heure est de l’organisation de séances d’entrepreneurship couplées de perfectionnement du Swahili récemment promue quatrième langue officielle du parti. L’objectif poursuivi est de former les cadre pour une vaste création de businesses permettant aux adhérents et autres Rwandais de participer davantage à la compétitivité des produits rwandais sur le marché régional.

M. Biziyaremye, le Vice Président du Parti
Somme toute, ce parti PSR qui ne rate une occasion d’émettre ses communiqués de presse pour plaider en faveur des travailleurs peut accroître son aura dans les différentes classes sociales rwandaises qui se forment petit à petit.

Si le FPR s’active dans l’attraction des investisseurs dans le pays, il manquait un parti pour rappeler et encourager ces derniers à verser leurs capitaux dans des secteurs économiques générant beaucoup de richesses nationales y compris les emplois.

Mme Solange,
Chargée de la Formation et Présidente du Comité de Résolution des Conflits du PSR.

Mukantagara Restituta, 1ère Secrétaire du Parti chargée du Gender

M. Bénoit Nkurunziza, Secrétaire à la Formation

"Nous au PSR, nous tenons beaucoup à la formation en matière de métiers et de savoir-faire pour nos membres".


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité