YAKUTUMBA ; un coûteau sur la gorge du régime rwandais

Redigé par Mwamba
Le 2 octobre 2017 à 11:55
Visites :
56 2



Après avoir rassemblé les informations sur la situation qui prévaut au Sud Kivu, précisément à Uvira, la situation est grave. Elle est même explosive.

Yakutumba est en réalité une bombe déposée devant la porte de Rwanda. Uvira est à 2.500 Km de Kinshasa mais à moins de 400 Km de Kigali.

Qui est Yakutumba ?
Yakutumba est un conglomérat idéologique ethnocentriste des ethnies peuplant le Sud Kivu, une coalition des forces et groupes armés Bantou ligués contre les communautés tutsi. Yakutumba est appuyé par les IMBONERAKURE de Pierre Nkurunziza du Burundi. Ce groupe Maï Maï a aussi la confiance des militaires FARDC de souche congolaise. Face au Yakutumba, les Fardc traversent avec armes et materiel militaire pour réjoindre l’autre camp. Les FARDC de souche congolaise considèrent les Yakutumba comme leurs frères, ils ont le même objectif « chasser » les occupants.

Que s’est-il passé ? Kagame, Kabila, Ruberwa étaient-ils mal renseignés ?
Depuis quelques années, il règne autour de Kabila une guerre silencieuse, une guerre à mort entre les Banyamulenge proches de Kabila et les autres communautés du Sud Kivu, en tête la communauté Bembe. Les Bembe installés à Fizi, Baraka…au Sud Kivu sont depuis une dizaine d’année dans une sorte de guerre permanente contre les Banyamulenge qu’ils accusent d’occuper injustement leurs terres. Les Bembe occupant les hauts plateau de l’Itombwe jusqu’à Fizi sont parmi les communautés du sud kivu qui, croient-ils, ont subi des atrocities qui ont été occasionnées par les rebellions du RCD et CNDP pendant le règne de Kabila.

Les victimes de ces barbaries n’ont jamais pardonné ces Tutsis Banyamulenge d’avoir infiltré et contrôlé à ce jour les FARDC (Forces Armées de la RDC) et autres forces de sécurité congolaise. Le phenomena Yakutumba naît dans ces circonstances. Les communautés du Sud Kivu, principalement les Bembe, se sont organisés en groupes armés d’autodéfense. Le plus influent, le mieux organisé est le YAKUTUMBA constitué des Ex Fardc formés par des Belges. Cette milice est dirigée par William Amuli, un ex officier Fardc avec comme patron en filigramme le général Shabani Sikatenda, un proche de Mzée Kabila, actuellement en détention à la DEMIAP.

Dans la sphère politique, les Bembe marginalisés sous le régime de Joseph Kabila, ont développé des stratégies astucieuses pour occuper des fonctions essentielles dans les organes des décisions. L’un d’eux a gravi miraculeusement tous les échelons jusqu’à devenir Dircab de Joseph Kabila, son nom est Néhémie Mwilanya.

Néhémie Mwilanya dont les proches parents ont été assassinés à Makobola, ses cousines violées à Fizi, d’autres massacrés à Baraka, se retrouve dans le pré-carré de prise décisions nationales au Palais Présidentiel. Très discret, intelligent, Néhémie a gagné la confiance du chef. Il contrôle tout et ne laisse aucun dossier. C’est sous son règne que YAKUTUMBA va monter en puissance.

Il y a d’abord la prise de l’arsenal militaire, le matériel militaire récupéré auprès des instructeurs belges par le Yakutumba. Ensuite les passerelles des communications aves les autres communautés du Sud Kivu, Maniema, Nord Kivu, les Hutus du Burundi, Tanzanie.

Yakutumba est à ce jour, une véritable force militaire que nous ne devons pas négliger ; une force que le Président Rwandais Paul Kagame ne peut pas sous estimer. Yakutumba est une menace contre les intérêts de Kigali dans la région des Grands Lacs dans ce sens où ce groupe armé développe une idéologie génocidaire et qu’il allie toutes les forces combattantes négatives autour du projet génocidaire visant à éliminer les Banyamulenge du pouvoir en RDC et des Tutsi dans le reste de la région.

En effet la question est à suivre de très près avec beaucoup d’intérêt. Il s’observe une mobilité facile et en grand nombre des éléments FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) des forêts et brousses de l’Est de la RDC pour le Burundi où ils s’incorporent dans l’armée burundaise aujourd’hui mono ethnisée ou à très forte dominance hutu. Des informations font état d’occupation de commandants en seconds des unités militaires burundaises par ces FDLR aguéries par plus de 20 ans de résistance après avoir commis l’innommable et éclair genocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

L’Etau se resserre-t-il contre le régime progressiste rwandais ?
Le Rwanda qui, tant bien que mal, tente de dépasser les affres et les conséquences nocives de cette idéologie du génocide des Tutsi subit les complots de la communauté internationale pour freiner son élan à marche force et rapide de son développement socio économique tout en éliminant toutes les forces politiques ethnocentristes.

Certaines puissances occidentales y compris des officiels de la Monusco sont-elles intéressées à ce que la paix revienne dans la région ? On a entendu dire que chaque fois que la date de cessation des activités de la monusco étaient annoncée ou âprement discutée, tout se mettait en branle pour faire entendre le bruit des armes par les milices interposées. De mauvaises langues parlent également du lâchage d’armes dans la brousse congolaise par des helicopters de cette même Monusco. Comme qui dirait, “que tout s’embrase pourvu que mes intérêts soient sauvegardés”.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité