Singapour, dragon asiatique ; Education, priorité des priorités pour son développement
Publié le 13-01-2013 - à 13:46' par Augustin Ngabirame Biraboneye

Le Singapour est l’un des quatre dragons asiatiques (Corée du Sud, Taiwan et le Hong Kong) qui se sont industrialisés à partir des années 1990. Le chercheur Augustin Ngabirame, Academic Registrar de KIE (Kigali Institute of Education) s’est intéressé sur les facteurs qui ont permis l’éclosion des succès économiques du Singapour.

A travers la publication en série de ses observations, il ouvre un débat sur les facteurs du développement industriel de ce dragon asiatique avec cette réflexion sur le système éducatif singapourien.

Pour l’immédiat, il montre la conception et les stratégies bien assises prises par le Singapour en matière d’enseignement formel et technologique comme fondement nécessaire de ce pays. Il promet de continuer ses réflexions basées sur des observations des facteurs qui ont permis le décollage industriel du Singapour.

Les intellectuels africains et rwandais en particuliers ont ici une occasion de réfléchir de façon interactive sur les choix de stratégies pour un décollage économique de leurs pays.

Le débat est donc lancé. A vous d’interagir.

Introduction faite par la Section française d’ IGIHE

Le système éducatif singapourien

D’une manière générale, le système éducatif singapourien est d’un niveau très élevé et performant dans le Sud – Est Asiatique et sur le plan international.

D’une année à l’autre, on augmente sa capacité d’adaptation aux enjeux de la compétitivité économique sur le plan mondial. On doit également renforcer le contenu international des formations du primaire à l’université et de la formation continue.

Objectifs généraux de l’enseignement

Les planificateurs en éducation ont fixé des objectifs généraux teintés d’un nationalisme vigoureux que doit atteindre la jeunesse singapourienne.

Selon eux, le jeune singapourien doit devenir une personne assurée qui a un sens aigu du bien et du mal, une personne qui est adaptable et souple, qui se connait bien, qui a un esprit du discernement, qui pense de manière indépendante et librement consentie, une personne dotée d’un esprit et d’une pensée critique et qui communique efficacement ;

Il doit être à même de se prendre en charge comme apprenant autonome et capable de prendre en charge ses apprentissages ; un apprenant qui questionne, qui réfléchit et qui persévère ;

Il doit devenir un collaborateur actif et capable de travailler efficacement en équipe ; un apprenant qui sait prendre des initiatives et mesurer les risques. Une personne qui a le sens de l’innovation et le goût de l’excellence.

Il doit devenir un citoyen engagé et enraciné dans la société de Singapour, un apprenant doté d’une forte conscience civique, informé et capable de jouer un rôle actif en vue de l’amélioration de la vie de ses concitoyens.

L’enseignement pre – primaire

Cet enseignement est uniquement organisé dans les écoles privées. Les enfants de 1 à 3 ans fréquentent les crèches (Prenursing or playschool). Les enfants âgés de 4 ans fréquentent des établissements préscolaires (Nursery School). Les enfants de 5 à 6 ans fréquentent les écoles maternelles 1 et 2 (Kin dergarten 1an et 2).

L’enseignement primaire

L’enseignement primaire de 6 ans comporte deux cycles :Un cycle d’apprentissages fondamentaux (Foundation Stage : From P 1 to P 4) et un cycle d’orientation (Orientation stage from P 5 to P 6 ) après quoi les élèves passent un test, le « Primary School Leaving Examination (PSLE) » pour qu’ils puissent s’orienter vers une école secondaire adaptée.

L’objectif primordial de l’enseignement, à ce stade, est d’offrir aux apprenants : une maitrise de l’anglais, de leur langue maternelle et des mathématiques.

Aménagement linguistique ouvrant les horizons à l’apprenant

Le bilinguisme est fonctionnel : les langues enseignées sont l’anglais et une langue maternelle officielle (mandarais, malais ou tamoul).

Les résultats des élèves obtenus au PSLE les orientent vers les formations suivantes dans l’enseignement secondaire :

Spécial ou Rapide (Express) : c’est un système d’éducation traditionnelle en quatre ans qui emmènent les apprenants au Singapour Cambridge O – Level.
Normal académique (Normal academic)  : c’est un système d’éducation en quatre ans qui conduit les élèves au N-Level avec la possibilité d’étudier une année de plus pour atteindre O-Level.
Normal Technique (Normal Technical)  : idem que le Normal académique mais avec une orientation vers les formations techniques et professionnelles.

Dans l’enseignement secondaire, les élèves continuent d’apprendre une seconde langue (leur langue maternelle) et une troisième langue étrangère telle que l’allemand, le français, le japonais, etc.

Les élèves qui préparent le niveau O-Level choisissent, en général, entre 6 et 10 matières avec 5 sujets obligatoires : la langue maternelle, les mathématiques, l’anglais, une matière des sciences humaines et une matière des sciences naturelles.

Après avoir passé leur O-Level, les élèves entrent dans un « Junior College » pour y passer, au terme de leur scolarité, leur Singapour Cambridge A-Level. C’est-à-dire que, les élèves qui réussissent le niveau O-Level et qui obtiennent leur Certificat d’Enseignement Général (Global Certificate of Education (GCE) O-Level à la fin de la classe secondaire 4 ou 5 pensent aller intégrer leur Junior College pendant deux ans ou une Polytechnique (3 ou 4 ans) ou encore un Centre Pré universitaire (3 ans).

De plus, les apprenants qui réussissent A-Level et obtiennent leur Certificat d’enseignement général (Global Certificate of Education (GCE – A level) à la fin de leur dernière année de Junior College ou de leur pre-university centre ainsi que des élèves qui ont obtenu d’excellents résultats en Polytechnique, peuvent entrer soit à : The National University of Singapour ( NUS) ; soit à NANYANG Technological University (NTU) et à SINGAPOUR Management University (SMU) ou alors dans l’une des 5 Institutions Polytechniques.

Politique éducative en matière de TICE

Les autorités de Singapour ont consenti d’importants investissements dans le domaine des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement)

. Trois schémas directeurs (Master Plans) ont été instaurés :
• Le premier schéma directeur (Master Plan) 1997-2002. Ce schéma directeur a permis de mettre en place une base forte en fournissant les infrastructures de base en matière de TICE. On a permis aux enseignants d’acquérir un premier niveau de compétence dans le domaine.
• Le second schéma directeur (Master Plan) 2002 – 2008. Ce schéma directeur a permis d’aller plus loin et de tendre vers un usage plus efficace et plus constant des TICE dans le système éducatif singapourien :
-  Introduction des TICE dans les programmes ;
-  Mise en place d’un niveau requis de compétence minimal de la part des apprenants ;
-  Mise en place d’usages innovants dans les établissements scolaires ;
-  Mise en place d’une stratégie permettant d’encourager les pratiques innovantes et créatives.

Dans ce schéma, on a regroupé les écoles selon trois grands sous – ensembles :
-  Le premier groupe rassemble la majorité des écoles qui ont évolué ;
-  Le deuxième groupe est formé des écoles de pointe (Leod schools) qui développent constamment et améliorent au quotidien leurs pratiques pour mieux soutenir leur propre développement et pour servir d’exemple aux autres écoles du pays.
-  Le troisième groupe rassemble les « les écoles du futur (Future schools) ». Elles sont très sélectionnées. Elles sont très peu nombreuses.

Ces écoles sont chargées d’explorer et d’expérimenter de nouvelles pistes et forment le noyau fondamental où se dessinent les politiques de demain. D’ici 2015, le gouvernement singapourien aura 15 future schools à travers tout le pays. Dans ces établissements, chaque élève a un ordinateur et un personnel administratif et technique suffisant.

Dans ces établissements, le Ministère de l’Education va autoriser qu’on n’y applique pas totalement les programmes officiels. Comme ça, on va mettre beaucoup d’accent sur les activités de recherche et de développement pour mieux explorer des pistes pédagogiques grâce à l’amélioration des ressources technologiques dans le domaine des TICE.

Le troisième schéma directeur (Master plan for ICT in Education) 2009 – 2014.

L’objectif principal de ce schéma directeur est de :
-  S’inscrire dans la ligne directe des deux premiers schémas.
-  Poursuivre l’enrichissement et la transformation des environnements d’apprentissage des élèves.
-  Permettre aux élèves d’acquérir les compétences et les qualités indispensables pour mieux réussir dans l’économie de la connaissance et dans la société du savoir et du savoir-faire.
Ce schéma directeur a 4 objectifs prioritaires :
-  Renforcer la capacité des élèves à l’apprentissage auto – dirigée ;
-  Proposer un environnement d’apprentissage taille à la mesure de chaque élève, et adapté à sa manière d’apprendre ;
-  Encourager les élèves à aller toujours plus loin et à avancer dans leurs apprentissages.
-  Permettre aux élèves d’apprendre de n’importer où.
Quatre stratégies de mise en œuvre pour atteindre ces objectifs
-  Amener les TICE au cœur du processus d’enseignement/apprentissage. Ici on intègre les TICE dans les programmes, plans des cours et lors des évaluations formatives et certificatives.
-  Améliorer la mutualisation des meilleurs pratiques et des innovations réussies. Le Ministère de l’Education va créer un réseau dit « Laboratoires d’enseignement ». Dans ces laboratoires, les spécialistes des technologies éducatives, les spécialistes des programmes scolaires, les enseignants et d’autres experts en la matière vont régulièrement se concerter pour que les innovations soient prototypées et testées et pour mieux explorer de nouvelles façons d’utiliser les TICE. Ces laboratoires vont également servir comme terrain d’expérimentation. En 2015, les Leod schools, les Future schools et les laboratoires d’enseignement vont former ce qu’on appelle déjà « l’arsenal de pointe pour l’innovation en matière de TICE ».

Poursuivre le développement des infrastructures.

On va améliorer les équipements technologiques dans les écoles pour maximiser le potentiel des TICE. D’importants investissements consentis pour les écoles ont permis d’augmenter le nombre d’ordinateurs et des écoles connectées au haut débit. Certaines écoles, surtout dans l’enseignement secondaire offrent à chaque élève, un ordinateur ou un portable à bon prix.

Les écoles privées sont dotées d’un « Learning Platform ». Remarquons qu’à partir de 10 ans, chaque élève a une adresse électronique.

Le « Master Plan » prévoit d’améliorer le haut débit dans les écoles en le portant à 1 Gbit/seconde comme le prévoit le plan « Infocomm Development Authority(IDA) » et « Intelligent Nation 2015(IN 2015) ».

Pour le gouvernement singapourien, l’éducation constitue la priorité des priorités. « Nous ne sommes pas les plus peuplés, nous ne sommes pas les plus puissants, nous ne sommes pas les plus étendus, aussi devons – nous pour survivre et réussir, devenir les plus instruits », ONG TENG CHEONG, Ancien Président de Singapour ( 1992 – 1999), traçant ainsi une volonté politique que ses successeurs ont adoptée et dynamisée.

Commentaires

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!