Urgent

Paul Kagame ou le succès d’une discipline de fer acceptée par la base communautaire

Redigé par Olga Ishimwe
Le 9 août 2017 à 01:51

L’élection du 4 août 2017 a tourné au couronnement de Kagame pour sa réussite exceptionnelle sur le Plan économique qui fait de lui la nouvelle figure de la gouvernance efficace pour l’intérêt des Rwandais.
Réélu pour un troisième mandat avec 98,6% des suffrages exprimés à la présidentielle du 4 août, Paul Kagame, bientôt 60 ans, dont une bonne partie en exil et dans le maquis, ajoutera 7 ans de plus à un règne commencé de fait il y a 23 ans à la tête du Rwanda.
Les voix qui critiquent les carences de (...)

L’élection du 4 août 2017 a tourné au couronnement de Kagame pour sa réussite exceptionnelle sur le Plan économique qui fait de lui la nouvelle figure de la gouvernance efficace pour l’intérêt des Rwandais.

Réélu pour un troisième mandat avec 98,6% des suffrages exprimés à la présidentielle du 4 août, Paul Kagame, bientôt 60 ans, dont une bonne partie en exil et dans le maquis, ajoutera 7 ans de plus à un règne commencé de fait il y a 23 ans à la tête du Rwanda.

Les voix qui critiquent les carences de Kigali en matière de déficit des droits de l’homme viennent souvent des ONG internationales roulant sur les stéréotypes et valeurs culturels occidentaux.
Kagame semble ne pas leur prêter beaucoup d’attention, occupé qu’il est à organiser son peuple pour qu’il produise des richesses sociales nécessaires pour un bon environnement des affaires et pour une croissance économique qui profite à chaque ménage de Rwandais en terme d’évolution des bonnes conditions de vie.

L’opinion publique africaine salue, elle, l’efficacité quasi-militaire d’un des pays les plus propres de la planète ; un pays sans nombreuses ressources naturelles qui offre un contraste parfait avec le désordre de beaucoup de capitales africaines. La réussite exceptionnelle du Rwanda sur le plan économique fait de Paul Kagame un champion de la bonne gouvernance efficace dans un contexte où les stéréotypes de la démocratie occidentale (opposition radicale, ...) sont contournés par Kigali à la grande insatisfaction des marchands de légitimité.

Le système Kagame interpelle par ses succès sur la bonne gouvernance, l’élevation du niveau culturel citoyen et le développement enregistrés alors que les bons élèves de la démocratie, soutenus par le FMI et la Banque Mondiale, multiplient des échecs.

Quelques indicateurs socio économiques illustrent ces propos. C’est le cas de citer la baisse sensible de la mortalité infantile de 152 à 52 naissances pour 1000 entre 2005 et 2015. C’est l’une des plus rapides réductions dans le baromètre des institutions internationales.

Une discipline de fer comme mode de gouvernance du Leader Paul Kagame produit des effets heureux et rapides dans la réalisation des programmes nationaux de la santé, de l’éducation et assainissement contrairement aux résultats mitigés que l’on observe dans les démocraties africaines formelles.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité