Me Evode Uwizeyimana proteste contre le rapport provisoire du consultant onusien

Redigé par IGIHE
Le 18 février 2014 à 04:57

Me Evode Uwizeyimana, un juriste rwandais proteste contre le rapport provisoire sur l’absence de libertés d’association au Rwanda fait par consultant en droits de l’homme pour le compte de la Commission Onusienne pour les Droits humains.
L’expert Maina, auteur de ce rapport provisoire, écrit que le respect des libertés des droits humains au Rwanda a du chemin à parcourir. Il a également précisé que l’espace d’expression des idées politiques est fermé aux opposants politiques au Rwanda.
Me Evode (...)

Me Evode Uwizeyimana, un juriste rwandais proteste contre le rapport provisoire sur l’absence de libertés d’association au Rwanda fait par consultant en droits de l’homme pour le compte de la Commission Onusienne pour les Droits humains.

L’expert Maina, auteur de ce rapport provisoire, écrit que le respect des libertés des droits humains au Rwanda a du chemin à parcourir. Il a également précisé que l’espace d’expression des idées politiques est fermé aux opposants politiques au Rwanda.

Me Evode Uwizeyimana, rwando canadien est un expert juriste et chercheur de l’Université de Montréal. Il est consultant international en matière légale et de respect de droits humains près le Ministère rwandais de la Justice.

Pour Me Evode, ce rapport ne reflète pas la réalité.

« Maina est venu avec des idées préconçues sur le Rwanda qu’il n’a fait qu’approuver. Ce qu’il écrit, ce n’est pas ce qu’il a vu », a-t-il confié à IGIHE ajoutant que, quand bien même il ne remplace pas le porte parole du gouvernement rwandais, qu’en tant que juriste et quelqu’un qui connaît personnellement le nommé Maina, consultant et auteur du rapport, « Ses écrits n’ont rien à envier à la littérature de certaines associations internationales des Droits de l’homme dont HRW et AI pleine de préjugés sur le Rwanda », a indiqué le juriste Evode qui a pourfendu les différents rapports produits par ces associations au fil de leur publication .

« Je ne relève aucune assertion accusatrice sensée ou fondée dans son rapport parce que lors de son arrivée au Rwanda, j’ai causé avec Maina. Il m’a dit comment il voit le Rwanda. Des préjugés qu’il n’a fait qu’accoucher dans son rapport », a-t-il ajouté

L’expert consultant onusien Maina a adopté une attitude négative en chassant les journalistes de la salle où il faisait la restitution des travaux accomplis ayant invité les personnes qu’il avait interrogées avant de le publier.

« Ses déclarations optimistes comme ‘‘Le Rwanda est entrain de faire des progrès dans le domaine du respect des droits humains’’ ou, ‘‘Ce qui n’est pas encore fait dans le domaine du respect des droits humains, se réalisera’’..., laissent la place dans le rapport à des critiques acerbes contre le Rwanda. Il montre qu’il tient deux langues, qu’il dit ceci et écrit le contraire », s’est ainsi révolté Me Evode.

Ce juriste rwando canadien trouve que le Consultant onusien a brûlé la procédure de la recherche scientifique, qu’il est entré dans les prisons du Rwanda pour s’entretenir avec les détenus mais qu’il n’a pas approché la partie gouvernementale.

« Les informations qu’il a tirées des prisonniers, pour ma part, je ne leur accorde aucun crédit », a-t-il ajouté.
Pour sa part, le Ministre de la Justice John Busingye s’est dit désabusé. « Tout ceci, c’est pour nous acculer à nous justifier ou nous expliquer de façon intempestive », a-t-il dit.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité