FRANCE-RWANDA : De l’Ethnisme à la personnalisation de la haine .
Publié le 16-11-2016 - à 08:34' par Kalisa Rugano

La France, l’Occident, quelle différence ? quelles similitudes ? quelles complicités ?
Aujourd’hui encore une fois, la France et L’Union Européenne recommencent la mise en route de leur logique.

Une logique de malveillance et de malfaisance à l’encontre du pays Rwanda.
Le fait est que c’est pratiquement nauséabond, cette haine ignominieuse !heureusement qu’ils ne sont pas tous contre nous.

-l’Ethnie qui tue

Le petit Robert, un dictionnaire du pays France, nous dit que l’ethnie est un ensemble d’individus que rapprochent un certain nombre de caractères de civilisation, notamment la communauté de langue et de culture, alors que la race dépend de caractères anatomiques.

L’ethnie française englobe notamment la Belgique wallonne, la Suisse romande, le Canada français…

Voilà ce qu’il faut savoir et qui nous démontre que l’ethnie qu’ils ont installé dans notre pays est un gros mensonge qui a engendré des forfaitures à n’en plus finir.
Des forfaitures qui sont devenues des crimes de génocide et dont les blessures mal guéries abondent encore.

Je me suis décidé à écrire pour de ces raisons :

- D’abord, écrire pour la jeunesse du Pays Rwanda qui vit l’époque actuelle. Une époque de paix, une époque de prospérité relative, une époque aussi de turbulences telles que si l’on ne faisait pas attention au maximum, les malveillants et les malfaisants pourraient nous faire basculer, tout remettre en cause, nous replonger dans des difficultés qu’ils voudraient définitives !

Cette jeunesse doit savoir que tout ce qui est construit aujourd’hui, que ce soit la paix, l’unité d’un peuple, la sauvegarde de la nation, que ce soit les infrastructures, routes et trottoirs, les technologies nouvelles, le tourisme ainsi que l’environnement générateur de vie, que ce soit les constructions de l’immobilier,

- Tout cela donc ne s’est pas construit mais a été construit.
- L’on affirme partout dans le monde, que quand le bâtiment va, tout va !
Le génie du peuple Rwandais, allié à une bonne gouvernance donne des projets novateurs…

Mais, autant nous faisons ce que nous faisons, autant les esprits malveillants et malfaisants, leurs sbires et leurs thuriféraires font tout ce qu’il faut pour nous mettre des bâtons dans les roues, nous glisser sous les pieds des peaux de bananes, savonner les pentes de nos montagnes pour, espèrent-ils, que l’ennemi que nous sommes, dans la glissade qui s’en suivrait vers les gouffres et trous béants, ne nous laisse sur quoi nous retenir !

En permanence, une vie de non-vie, malgré toutes les forces mises ensemble pour nous reconstruire…

- Ensuite, écrire pour le peuple du pays RWANDA qui semble aujourd’hui plus ou moins passif à ce sujet, peut-être à force de subir tant de traumatismes ‘’Ngo urugiye kera ruhemuza intwari’’

Si ce n’est pas cela, pourquoi nous taisons –nous, dès lors que ceux qui ne nous veulent pas du bien nous montrent à quoi ils voudraient nous destiner. Pourquoi ?
Tenez …nous n’avons pas connu, à l’instar d’autres Africains, l’Esclavagisme ; mais cela n’empêche rien car nous avons connu tout le reste.

Le colonialisme :

- Comme d’autres Africains mais pire encore du fait ‘’ko bageze iwacu, bakatwogeraho uburimiro ,‘’l’ethnisme fut et est encore notre cas particulier.

Ils ont traversé des mers et des océans, ils ont traversé des steppes et des déserts immenses, ils ont osé pénétrer des forêts réputées impénétrables et ils ont déboulé dans nos montagnes…

Ailleurs, ils ont sauvegardé des tribus, les ont souvent mêlées pour les utiliser déficientes et laminées, qu’ils ont utilisé souvent les unes contre les autres mais chez nous ils ont créé des Ethnies de triste mémoire ! Et en venant, ils savaient ce qu’ils faisaient, ce qu’ils devaient faire.

Depuis la nuit des temps, ils savaient ce que c’est l’ethnie .Ils en avaient subi les avatars depuis l’empire romain …
Tenez encore !

La colonisation qu’ils ont subie de la part de cet empire, avait pour soubassement l’Ethnarchie.

De cette Rome antique, émanait le pouvoir de l’Ethnarque. Qui était le gouverneur de l’Ethnarchie, province colonisée de l’Empire ?
Il était le gouverneur des ethnies de l’endroit : Syrie, Phénicie, Grèce, La Gaule cisalpine et la Gaule transalpine, jusqu’à la Palestine sous Ponce Pilate qui n’a pas craint de crucifier celui que les églises prennent pour leur Rédempteur !

Ils ont subi cela, les Belges et les Français qui sont restés longtemps, trop longtemps à notre goût, nos maîtres après.
Et lorsqu’ils ont fait cela chez nous, eux les esclaves d’hier, n’ont fait qu’appliquer ce qu’ils avaient subi :

Ethniciser : mettre en pratique ce que La Rome Antique leur avait fait :
* Imprimer aux peuples soumis le caractère économique et socio-culturel qui les différencie d’eux-mêmes et les maintient sous le joug…cela a fait nos malheurs successifs jusqu’au Génocide perpétré contre les Batutsi du pays Rwanda.

Et puis, j’écris pour nos amis d’Occident, particulièrement les peuples de Belgique et de France.
Pour dire à Alain Desthète, Henri Michel et leurs amis, merci.
- Merci pour tout ce que vous essayez de faire pour nous.
- Pour la compréhension qui est la vôtre envers nous ;
- pour l’engagement qui est le vôtre envers nous et qui ne cesse pas de contrecarrer les intrigues et ignominies que certain ne cessent de vouloir qu’elles nous déconstruisent, nous éliminent, nous tuent !
- Merci à ‘’Agir ici et Survie’’,
- Merci pour Patrick de Saint Exupéry
- Merci particulièrement à Jean –Paul Gouteux, à Monique Mas, et à Alain Gauthier.
Que le peuple du pays RWANDA remercie
- Tous ceux de la Nuit Rwandaise,
- Péries Gabriel et Serveney David
- Michel Sitbon
- Feu François-Xavier Verschave
- De la Pradelle Géraud
- André-Michel Essoungou
- Ainsi que Eric Gillet.

Merci à tous ceux que je ne peux exhaustivement citer ici et qui positivement nous relient à leurs peuples et aux peuples du Monde.

J’aurais voulu leur demander de continuer car les temps sont durs, très durs !
Nous avons ici, des Rwandais engagés qui osent lire, écrire, questionner l’Histoire de notre pays ainsi que celle du vaste monde, y compris celle de France que l’on nous a enseignée à satiété !

Des hommes comme Jean Damascène Bizimana, Kimonyo Jean-Paul, Rurangwa Jean Marie Vianney, Bideri Diogène , Kayimahe Vénuste, Bamporiki Edouard de fraîche date, ainsi que tant d’autres et d’autres …

Ceux-là encore, nous prions pour que leur engagement soit une permanence et qu’avec ceux d’ailleurs qui luttent avec nous contre l’ignominie du génocide, de la déconstruction, de l’annihilation, de l’extermination, qu’avec eux dis-je, ils puissent dire merci ‘pourvu que liens soient gardés’.

Enfin, j’écris pour les autorités de la France de Mitterrand et suivants :
- ceux qui sont dans la complicité criminelle ;
- ceux qui prononcent des phrases qui tuent, et qui font mal
- ceux qui ont posé des actes ignobles durant le temps colonial, qui ont préparé les massacres de ‘’ la Toussaint Rwandaise (de 1959)’ ’et après ;
- ceux qui ont préparé la perpétration du génocide contre les Batutsi du RWANDA,
- ceux qui ont continué à armer les génocidaires impénitents
- ceux qui ont fondé l’idéologie du négationnisme inavouable :

Ceux –là qui se bousculent au portillon des élections en France pour 2017, avec une conscience d’ange prétendent-ils, tout en dormant dans leur lit avec des crânes d’Enfants, avec la déchirure de la matrice existentielle, ayant subi l’horreur de la virginité du matin violée par le cri de la bête égorgée. En faisant semblant d’oublier que ce sont des humains qu’on égorgeait. Et dont les descendants pourraient encore mourir

Tenez encore et encore :
Ce ne sont pas des Rwandais qui ont dit à l’encontre des Français, ‘’Que dans ces pays-là (Rwanda), un génocide ce n’est pas trop important ! »- Mitterrand ;

Que « Le président Museveni et ses alliés auront ainsi constitué un tutsiland avec l’aide anglo-saxonne » …
Le général Christian Quesnoy évoque encore, dans l’essentialisation ethnique « que l’arrivée au pouvoir dans la région d’une minorité dont les buts et l’organisation ne sont pas sans analogie avec le système des Khmers Rouges mènera à coup sûr à l’extermination de la majorité ethnique » !

Il a ainsi forgé le vocable ‘’Khmers noirs ‘’pour le FPR.
Veuillez me rappeler si je me trompe, si ce n’est pas Bruno Delaye qui aurait dit que ’’nous allons casser les reins du FPR’’ !

Je voudrais savoir ce qu’il pourrait devenir , celui de chez nous qui proférerait ces énormités sur la France, patrie des droits de l’homme !vivrait-il encore ?
De toute manière, il y a ce que je sais : moi j’affirme que, abstraction faite de la crainte des représailles, je ne dirai jamais des incongruités pareilles sur la France, ne fut-ce que par respect à un peuple qui est aussi mien que le mien.

Voilà la raison pour laquelle deux questions bizarres me brûlent toujours la langue, questions que je vais oser poser aujourd’hui :
1. Messieurs certaines Autorités de France, est- ce que c’est le peuple du Pays RWANDA que vous n’aimez pas ou c’est M. Le Président KAGAME que vous haïssez ? Que l’on sache…

2. Sauriez-vous ce qu’il est KAGAME, pour le Peuple du Pays RWANDA ?
Je ne m’arrêterai pas d’écrire pour mon honneur, pour mon bonheur, pour que viatique soit commune et partagée avec des femmes et des hommes de culture et de compréhension.

Mais aussi et surtout, pour que soit dénoncé, peut-être éradiqué un jour, le mensonge éhonté de l’Ethnisme tueur.

Et je voudrais ajouter ceci pour vous le faire partager.
Un adage de notre pays dit ‘’ko izina ari ryo muntu’’,ce qui voudrait dire à peu près que ‘’ le nom c’est la personne’’

En kinyarwanda profond, poétique, celui des haut-faits et du héros de son propre arc, KAGAME veut dire ‘’Honorable, Estimé, Vénérable.
Kagame , cela pourrait être un nom prédestiné

Kagame Alexis a été celui qui a, pour la première fois, décrypté pratiquement l’histoire du pays RWANDA, donnant des chances incommensurables à toutes les catégories sociales susceptibles d’utiliser cette histoire !
Et à partir de son travail, des chercheurs et des historiens s’en sont donné à cœur joie.

Merci infiniment à ce KAGAME l’ancien.

KAGAME le jeune, qui n’a pas fait le nom démentir : lutte sans merci pour avec ses camarades, libérer le pays RWANDA des garrots coloniaux qui ne cessaient de laminer son peuple.
Don de soi jusqu’au sacrifice du sang versé afin d’arrêter le génocide perpétré contre les Batutsi.

Projets novateurs pour l’esquisse et la construction des infrastructures du développement.

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, les faits sont là et « ils sont têtus » je cite l’auteur…
Leurs pères leur ont donné ce nom peut-être comme un souhait, une motivation certainement .Il en est ainsi chez nous.

Le nom avant l’envahissement du catholicisme mélangeur, était un signifiant fort !
KAGAME Président devenu homme tout fait, n’a pas démenti le nom et voilà comme nous le prenons. L’insulter c’est nous insulter…
Entre la France et le Rwanda, il y a un problème systémique faisant qu’à sens unique, il y a eu piétinement.

Et ce piétinement arrive à enclencher des idées et des actions qui feront mal jusqu’à ce que mort s’en suive… Voilà ce sur-quoi nous ne sommes pas d’accord, ce sur quoi nous ne serons jamais d’accord, l’accord qui serait presque tacite de la chronique d’une mort annoncée.

David contre Goliath se bat avec des armes de peau de terre contre des armes de peau de fer ? Mais notre âme est trempée et bien trempée, elle…
Ne vous en faites pas, et cela a été démontré tout le long du long cheminement de notre histoire, les fils du pays RWANDA ne sont jamais vaincus les armes à la main, pour cause du fait qu’ils n’ont pas mangé à satiété ! Nous nous battrons toujours pour que des infrastructures du développement prennent le pas sur les infrastructures du ventre, là, c’est nous !

Il y en a d’autres comme nous de par le vaste monde, heureusement…
Et Le problème de KAGAME avec la France, c’est quoi, comme le demandent certains, nous y compris ?

Qu’est-ce que l’autre côté lui demande ?

Si des juges vrais , ceux qui ne pencheraient pas d’un côté ou de l’autre, mais seraient seulement impartiaux, comme des Juges devraient l’ être, si ces juges existaient dis-je, et analysaient les doléances réelles des uns et des autres, j’ai peur en toute conscience que la balance pencherait surchargée, du côté de l’Etat Français et le côté KAGAME serait presque à la perpendiculaire au- dessus, tant ce que cet état à fait contre notre pays pèse tellement lourd que leur conscience à eux doit en avoir l’haleine chargée !

KAGAME ne fait depuis toute sa lutte que refuser la mort de son peuple !
Depuis quand c’est devenu un crime, je ne sais…
- Il parle de Bisesero : tollé !

« C’est inacceptable » du côté de l’Hexagone, dixit Laurent Fabius qui pourtant, avait été tout le temps des massacres, du génocide, plutôt discret…Là, il sort de ses gonds !! C’était en 2014.

Laurent Fabius était Ministre des Affaires Etrangères de la France à cette époque.
Il est aujourd’hui à la tête je pense, de la Cour Constitutionnelle, rappelez-moi si je me trompe.

La France annule la venue de Christiane Taubira. Alain Juppé parle d’insulte et de forfaiture pour la France, lorsque KAGAME évoque des soldats français à la mort des Batutsi de Bisesero…

Pourtant d’autres en ont parlé que nous pourrions citer mais ce sont des français, ce n’est pas criminel.
Là, c’est presque permis, toléré, ce sont peut-être des opposants, c’est de bonne guerre…

Mais que KAGAME lui, parle pour certains de son peuple. Victimes expiatoires sur l’autel des appétits du massacreur, et c’est le crime :
L’état français annule la venue de son ministre de la justice à la commémoration, avec des mines effarouchées d’une duègne offensée ! C’était avant-hier les massacres de Bisesero, c’était hier, la commémoration 2014.

La commémoration quelle ?celle du Génocide de triste mémoire, perpétré contre les Batutsi du pays RWANDA au cours de laquelle la complicité de la France a été avérée.

Ne pas parler, nous taire, ne pas constater, ne pas commémorer, ne pas entretenir la Mémoire, voilà ce qu’il faudrait faire pour que la France se sente sereine et plus ou moins notre ami.

Ou alors peut-être, commémorer un peu, comme des gens civilisés, sans remuer cette fange tapie dans le fond des marécages, sans évoquer des cadavres qu’ils voudraient qu’ils se dessèchent dans les placards.

Et là, nous resterions bon amis sinon ‘’nous aussi’ ’on va faire bouger la guillotine !
L’épée dissuasive en permanence suspendue sur nos nuques va être taquinée, courbée et recourbée pour s’assurer de sa souplesse.

Damoclès se réveillera pour accompagner les juges à qui il restait seulement de prononcer le non-lieu, des parlementaires de leur Union qui ne feront pas ce pourquoi ils étaient venus mais caresseront l’ire toujours tendue d’une certaine dame, opposante négationniste impénitente chef de parti de ceux qui voudraient recommencer car pour elle, la sale besogne est restée inachevée !

Cette dame qui a été un peu brusque disent-ils et c’est tout, en un certain haut- lieu de la commémoration.

Drame, drame, dilemme, dilemme ! Dilemme permanent de ceux qui voudraient ne pas oublier leurs morts et ceux dont les dirigeants voudraient cacher des crimes qui crient Justice vers le ciel.

Alors que l’une de ces nations vit dans l’Occident nanti dont elle est l’un des fers de lance et l’autre dans l’Afrique embringuée dans son dilemme permanent des « défaillances de sa géopolitique »

Alors, qui est-il pour nous, le Président KAGAME ?

Un jour vint, il vint, et nous le vîmes. Et nous nous disions : va-t-il tenir ? car sur de frêles épaules apparentes reposait le destin d’un pays et d’un peuple qui ont vécu tous les deux un génocide terrifiant.

Un pays et un peuple qui voudraient revivre sans être soumis chaque jour qu’Imana crée, à la loi du glaive, du fer et de la haine donneurs de mort. Et ces frêles épaules se sont avérées tellement solides que la personne sur laquelle elles sont comme posées a fait l’Histoire.

Malgré les aléas de l’histoire, malgré les inégalités criantes mais qui sont peut- être pires ailleurs, malgré des haines créées et installées, malgré la destruction des vies et des biens, malgré des béances dans le corps, dans le cœur et dans l’âme, malgré, malgré, malgré…

Déjà, qu’on le veuille ou non, que l’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, cette personne KAGAME a déjà fait l’Histoire, Et quelle Histoire mes aïeux !!!
Celle de traverser chaque jour davantage, des méandres des épées croisées, incandescentes ! Chaque jour…

Cet homme est pour nous, cet homme, l’insulter c’est nous insulter.

Alors et alors : comment éviter les périls dans la demeure tout en vivant notre vie, en commémorant, en faisant des élections comme nous l’entendons, nous et non pas comme l’entendent ceux qui croient qu’ils sont faits de l’étoffe dont on confectionne des saints et des héros. Alors encore, insulter cet homme, c’est nous insulter.

Puisque je sais, moi le Munyarwanda simple, puisque nous savons, nous les banyarwanda, que personne de chez nous ne peut impunément insulter votre président, celui que vous avez élu.

Ni HOLLANDE, ni Sarkozy ni Chirac ni Mitterrand, ni Giscard d’Estaing qui ne sont pourtant pas des De Gaulle !

Nous les respectons pour ce qu’ils sont :
Des représentants d’une institution respectable que vous appelez la République Française.

Alors encore… pourquoi dans vos paroles, dans vos écrits, dans vos jugements, dans vos actes, ô combien quelque fois répréhensibles, c’est toujours KAGAME rebelle, KAGAME tyran, KAGAME tutsi, KAGAME empire Hima, KAGAME minorité, KAGAME contre majorité, KAGAME mandats, KAGAME élections, KAGAME nuque raide, KAGAME et le pouvoir de KAGAME, KAGAME, KAGAME…hé !

Vous n’en avez donc jamais le hoquet que ça interrompe un peu cette litanie ?!
Moi le Rwandais ordinaire, j’en ai assez de cette méchanceté, de ce tribalisme- car vous êtes tribalistes, je pourrai le démontrer-, de ce mépris, de cette condescendance. Assez…

Et nous sommes nombreux, très nombreux à en avoir ainsi-ras le bol !
Laissez –nous donc notre KAGAME, il est nôtre.il est de son peuple.
Le jour venu, s’il ne nous agrée plus, nous son peuple, nous le changerons comme il pourrait de lui-même nous dire au revoir et se reposer, il a été assez mis à contribution.

Mais en attendant, dans notre cheminement laborieux vers le développement, qu’est-ce qui vous dit messieurs, que ce mandat qui vient ne sera pas pour nous, celui de la consolidation des acquis ! qu’est- ce qui vous le dit ?
Nous vous prions de ne pas trop nous assister sur ce chapitre, nous ne sollicitons pas vos services.

Mais courez…courez donc très vite sauver la Centrafrique qui est de votre pré-carré, Haïti qui est dans la tourmente, Martinique et Guadeloupe et vos autres France d’outre-mer qui ne seront jamais la France vraie, la métropole comme vous dites, eux ils en ont vraiment besoin, de vos assistances…

Et si KAGAME est tout ça de quoi vous l’affublez, laissez-nous le devoir et la charge de le porter, de le supporter, nous le porterons, nous le supporterons à nos risques et périls !


Veuillez s’il vous plait ne pas nous aider à porter…

Vous parlez d’élections, vous, vous faites des alternances dites-vous.
Mais messieurs, vos alternances sont exclusives.

Droite- Gauche, Gauche -Droite, jamais les deux à la fois ! Jamais…
Sauf si au cours d’un mandat, les uns sont battus aux législatives et là, vous parlez de cohabitation et non de large ouverture. Cohabitation que ceux qui sont battus portent comme on porte le Deuil ;

En 1994, vous prédisiez tous que le Rwanda- Etat néant n’allait pas survivre n’ayant pas à l’intérieur de son territoire, le peuple de la majorité car ‘’l’opération vidange ‘’y était passée !

Aujourd’hui, la majorité du peuple Rwandais demande au Président KAGAME de ne pas laisser ce peuple au milieu du gué… Paradoxal non !!!


Kwamamaza
Commentaires

Chapeau bas mr kalisa

Répondre28.11.2016 à 11:23
big_man

Tres bon !!!

Répondre17.11.2016 à 15:38
yohani

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!