Crise, grogne, impopularité : 10 décisions que peut prendre François Hollande

Redigé par Jean-Pierre Raffarin
Le 31 octobre 2013 à 12:51

Ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne
L’idéal, pour François Hollande, aurait été d’attendre les municipales pour créer une nouvelle donne économique et politique au printemps prochain. Mais 5 mois de "naufrage", de "chute libre", c’est long, très long. Pour lui et pour nous. Il doit prendre une initiative avant le printemps ; les classes moyennes, épargnantes par définition, sont en révolte, les entrepreneurs qui le peuvent vont chercher la compétitivité ailleurs, les jeunes préfèrent Londres (...)

Ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne

L’idéal, pour François Hollande, aurait été d’attendre les municipales pour créer une nouvelle donne économique et politique au printemps prochain. Mais 5 mois de "naufrage", de "chute libre", c’est long, très long. Pour lui et pour nous. Il doit prendre une initiative avant le printemps ; les classes moyennes, épargnantes par définition, sont en révolte, les entrepreneurs qui le peuvent vont chercher la compétitivité ailleurs, les jeunes préfèrent Londres à Paris, les socialistes sont déçus, les adversaires sont nombreux chez les alliés... Il n’y a que le gouvernement de satisfait - et encore - certains doutent. Le président doit donc choisir dans sa panoplie institutionnelle la bonne réponse.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité