GUINEE : Conakry, Capitale Mondiale du Livre durant l’année 2017

Publié par Olga Ishimwe
Le 25 avril 2017 à 03:44
Visites :
56 2

À partir de ce 23 avril, la capitale guinéenne sera la « capitale mondiale du livre » pour la durée d’une année entière. Cet évènement s’accompagne de projets visant à développer la construction de médiathèques dans chaque quartier de la ville.

Conakry compte bien prouver qu’au même titre que Madrid, Montréal, Buenos Aires ou encore Bangkok avant elle, la capitale guinéenne peut devenir un temple du livre pendant un an. Dix-septième ville choisie depuis 2001, Conakry succède ainsi à Wroclaw, en Pologne.

Cela représente douze mois de rendez-vous culturels, de représentations théâtrales,
de ballets et d’ateliers prêts à accueillir les Guinéens afin de célébrer l’art littéraire dans toutes ses déclinaisons.

Créer une « culture du livre »

Chaque mois, des ouvrages, films, pièces, auteurs, comédiens ou encore des orchestres seront mis à l’honneur pour offrir un florilège de la culture guinéenne. Le président Alpha Condé lui-même a aussi déclaré « Conakry capitale mondiale du livre » comme un événement d’utilité publique.

Les autorités veulent que cette année de promotion du livre soit utile sur le long terme, avec un projet phare : la construction d’une médiathèque dans chaque commune de Conakry puis une série de points lecture dans chaque quartier. Le coût total de ce projet se monte à près de 5 milliards de francs CFA (7 millions d’euros).

Le but est de créer une culture du livre, d’exhorter la population à la lecture, d’améliorer l’accès aux livres pour les citoyens et notamment les jeunes.
Le projet a séduit l’Unesco. L’organisation a choisi Conakry pour son projet à forte implication communautaire et des objectifs de développement notamment dans l’alphabétisation.

Combattre l’analphabétisme

Troisième ville africaine après Alexandrie en 2002 et Port-Harcourt au Nigeria en 2014, Conakry est la première capitale africaine francophone à avoir été nommée. Avant la cérémonie officielle de lancement ce 23 avril, les habitants avaient commencé à célébrer l’évènement dès la veille.

Des chanteurs, des danseurs et des percussionnistes ont défilé dans le stade du 28-Septembre. Dans le public, l’espoir était palpable : « Pourquoi je dis que c’est grandiose ? Parce que c’est un évènement culturel jamais accordé à la Guinée. Quand tu lis, c’est vraiment extraordinaire », explique un Guinéen.

« Il y a une minorité de Guinéens qui s’intéresse vraiment au livre, estime un autre. En choisissant la Guinée comme capitale mondiale du livre, cela va éveiller, ou réveiller les consciences des uns et des autres, du gouvernement surtout », « si mes enfants lisent beaucoup, cela va couvrir beaucoup de lacunes, déclare une troisième personne. Nous savons que le livre est la base de toute instruction ».

Dans un pays où le taux d’analphabétisme s’élève à 60%, l’événement devrait contribuer à faire baisser ce chiffre, explique Lamine Camara, président de l’association des écrivains de Guinée. « Nous accusons actuellement un retard par rapport à des pays de même taille. Nous avons prévu dans notre programme de donner une bonne place à l’alphabétisation aussi bien en français que dans les langues nationales ».

Plaque tournante du livre en Afrique

L’objectif est aussi de pérenniser ce grand rendez-vous et de faire de Conakry la capitale africaine du livre, comme Ouagadougou pour le cinéma. « Conakry veut se placer au même type que Ouagadougou pour le Fespasco ou Abidjan ou Brazzaville pour le Fespam, explique le directeur général Afrique de l’Unesco, Firmin Matoko, au micro de Jean-Jacques Louarn. Il y a vraiment une ambition de long terme sur le continent pour que Conakry, avec cette désignation, devienne la plaque tournante de la promotion du livre en Afrique ».

« La première réalisation est de fixer Conakry comme la capitale du livre, poursuit-il. La deuxième se situe en termes de politique du livre et de promotion du livre, aussi bien dans les écoles pour les jeunes qu’à travers, par exemple, l’alphabétisation des adultes en milieu rural. Là aussi, ce sont des initiatives qui font partie de la politique nationale du livre ».

AvecRfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité