Une Conférence intérafricaine des Instances de renseignement : Kagame lie Sécu et Développement

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 5 août 2016 à 11:51
Visites :
56 2


La CISSA (Committee of Intelligence and security services in Africa), Conférence Interafricaine des Services de Renseignement et de Sécurité des 51 pays africains est à sa treizième édition à Kigali/Rwanda du 1er au 6 août 2016.

Kagame a inauguré l’ouverture des travaux de cette conférence pour insister sur lien direct entre sécurité et développement.

"Les services de renseignement des pays africains ont responsabilité primordiale de veiller à la tranquillité des citoyens, à leur développement et amélioration de leurs conditions de vie. Bref, les Services de Renseignement des Pays africains ont l’Afrique dans leurs mains", a déclaré Paul Kagame au cours de l’ouverture de cette conférence à laquelle peu de publicité a été faite.

"Vos engagements doivent être mis en exécution. Mettez en place une institution de renseignement efficace pour assurer une sécurité forte à toute épreuve en Afrique. Le renseignement doit aider l’Afrique à renforcer sa sécurité pour parvenir aux objectifs de développement durable qu’elle s’est fixée. Nous avons la responsabilité de construire des infrastructures de renseignement suffisamment fortes pour notre postérité", a recommandé Kagame mettant en exergue le fait que la sécurité est le fondement de tout développement.

Il a entretemps souligné l’importance de la collaboration entre services de renseignement et de sécurité des pays africains soulignant en biais que "dans certaines régions du monde, certains pays sont qualifiés de superpuissance, cela n’a été rendu possible que grâce à la collaboration rapprochée en matière de défense".

"Les conséquences de l’insécurité nous affectent tous et de la même façon. Chacun a sa part de contribution au rétablissement de la sécurité. La Planète Terre a besoin de la solidarité des nations en matière de sécurité", a dit Paul Kagame recommandant la CISSA à partager des informations sensibles avec d’autres instances internationales de sécurité. Paul Kagame a dit sans le mentionner nommément le défi que pose le terrorisme international.

"Aucun pays au monde ne peut se targuer d’être suffisamment sécurisé quand il ne collabore pas de façon rapprochée avec d’autres nations", a conseillé le Président.

Au cours de cette conférence interafricaine qui aura connu une grande affluence, le Président du Rwanda a encore une fois pointé du doigt une Justice politisée de deux poids deux mesures de la CPI (Cour Pénale Internationale) de la Haye qui "harcèle l’Afrique".

"Une justice politisée qui harcèle un continent, cela n’est pas une solution. Cela prend une connotation d’une guerre judiciaire qui entend opprimer le continent africain. Le Rwanda est parmi les pays qui subit les conséquences de cet arbitraire d’une justice internationale. Jamais nous ne l’accepterons. Ce qui nous rend fier, c’est lla coopération collaboration dans les faits entre pays africains", a dit Paul Kagame.

JPEG

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité