Un chef FDLR s’est rendu à l’ONU pour demander son rapatriement immédiat au Rwanda

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 5 septembre 2016 à 08:47
Visites :
56 2

Un combattant des rebelles rwandais des FDLR s’est rendu depuis le 31 août 2016 à la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC) à Sange (Sud-Kivu, Est de la RDC) pour demander son rapatriement immédiat au Rwanda.

Après vérification complémentaire, la MONUSCO soupçonne que cette personne soit le « Major Rafiki Castro Yacinthe » qui serait impliqué dans de graves violations des droits de l’Homme contre des civils, y compris dans le massacre de Kamananga (Sud-Kivu) du 14 mai 2012.

Dans un communiqué, la MONUSCO dit avoir donc placé cet individu en détention dans un endroit sécurisé et contacté le Ministère congolais de la Justice pour l’informer de ce qui précède. Le Ministère a demandé la remise de cet individu à l’Auditorat militaire Supérieur des FARDC (Forces Armées de la RDC) à Bukavu, aux fins d’enquête et de possibles poursuites judiciaires.

Le 2 septembre 2016, la MONUSCO l’a transporté sous bonne escorte et par voie aérienne à Bukavu où il a été remis aux autorités militaires judiciaires congolaises, en présence du personnel de la MONUSCO.

A la demande de l’Auditeur Général, la MONUSCO a mis à sa disposition des informations recueillies suite aux enquêtes préliminaires menées sur le massacre de Kamananga, ainsi que sur d’autres cas de violations des droits de l’Homme, dans le but d’appuyer le travail d’enquête judiciaire.

La MONUSCO et le gouvernement congolais se sont félicités de cette collaboration qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’impunité en RDC.

Avec ARI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité