RDC : les affrontements entre militaires et miliciens ont fait une trentaine de morts

Redigé par IGIHE
Le 6 décembre 2016 à 03:34
Visites :
56 2

Le vice-gouverneur, Hubert Mbingo, a annoncé lundi 5 décembre aux médias locaux que 13 militaires et 18 miliciens ont été tués le week-end à Tshikapa lors des affrontements entre les forces de l’ordre et une milice locale. Il a également fait état de 14 militaires blessés et 18 miliciens capturés.

Dans la ville, les activités paralysées pendant la matinée ont commencé à reprendre timidement dans l’après-midi.

Aucune école n’avait ouvert ses portes dans les cinq communes de Tshikapa. Les boutiques, magasins, banques et marchés étaient également fermés.

Au fil des heures, les activités ont repris peu à peu. Des taxi-motos étaient à nouveau visibles sur la voie publique dans l’après-midi.

La présence militaire devant les ponts Kasaï et Tshikapa est moins importante. La circulation a notamment repris à Mbumba, Mabondo, Kanzala et Dibumba 1 et 2.

Selon les autorités judiciaires, des membres de la milice commandée par le chef de village Mbao Kanka ont attaqué la ville de Tshikapa dans la nuit du 3 au 4 décembre, brûlant un commissariat de police.

L’auditeur général de l’armée, le général-major Joseph Ponde a annoncé lundi l’ouverture d’une action judiciaire.

Depuis plusieurs mois, cette région est en proie à des violences meurtrières causées par des miliciens.

A la fin du mois de septembre, les miliciens du chef coutumier tué Kamwina Nsapu avaient temporairement pris le contrôle de l’aéroport national de Kananga, avant d’en être délogés par l’armée.

Avec Radio Okapi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité