Interview de Béninois Marius Chabi : "Amitiés Rwanda-Bénin, puis coopération économique"

Publié par Propos recueillis par Jovin Ndayishimiye
Le 20 février 2017 à 10:30
Visites :
56 2


M. Marius Chabi est un jeune expatrié Béninois à Kigali travaillant pour une ONG américaine dite IPA. C’est un observateur intéressé de l’évolution des relations de coopération bilatérale Rwanda-Bénin qui s’améliorent de plus en plus avec des visites au sommets des hautes personnalités béninoises et rwandaises dans les deux métropoles.

Marius Chabi est un chantre de cette relation nouvelle. Il propose qu’on aille plus loin et qu’un mouvement dynamique de jeunes des deux pays naisse alliant des démarches publiques et des relations individuelles permettant des visites dans les deux sens pour une meilleure compréhension mutuelle des deux peuples. Pour lui, la coopération commerciale active entre le Rwanda et le Bénin impose cette condition.
Ci après l’interview exclusive :

Q.1 M. Marius vous êtes ressortissant béninois résidant au Rwanda, qu’y faites-vous ? Comment se sent la communauté béninoise au Rwanda ?

Je suis Research Advisor a Innovations for Poverty Action, une institution qui conseille les organismes de développement sur les politiques efficaces de lutte contre la pauvreté.
Après un petit sondage d’opinion au près de mes compatriotes, la communauté béninoise –nous sommes douze au Rwanda- se porte à merveille et elle est ravie d’être au Rwanda.

Jeannette Kagame du Rwanda à Droite et Claudine Talon à Gauche à Kigali

Q2. Le Président Béninois Patrice Talon puis la Première dame béninoise ont tour à tour visité le Rwanda l’an passé. Pensez-vous que les liens entre les deux pays vont aller davantage de l’avant dans un proche avenir pour l’intérêt des deux peuples ?

Sincèrement, je pense que les liens entre le Rwanda et le Benin se portent très bien. En plus du couple présidentiel de mon pays le Benin qui est venu ici, il convient de souligner que le Ministre des Affaires Etrangère béninois avait séjourné au Rwanda pour plus de 5 ans. Aussi, le mois de Janvier, une délégation conduite par le Ministre des Affaires Etrangères du Rwanda a séjourné au Benin pour une séance de travail.

D’ailleurs le communiqué officiel après la visite de Mme Louise Mushikiwabo prévoit un colloque de haut niveau Bénin en Septembre 2017.
Comme vous le constatez, les relations entre le Benin et Rwanda sont au beau fixe et j’envisage que mon pays et le Rwanda qui est désormais mon deuxième pays que je porte dans mon cœur, donnent l’exemple d’une coopération entre africains de l’Est et ceux de l’Ouest


Q3. Comment d’après-vous les Béninois et les Rwandais peuvent-ils resserrer davantage les liens entre eux ?

La meilleure manière d’être proche est de se rendre visite. Lorsque vous rendez visite souvent à un ami, vos liens se resserrent, vous vous comprenez mieux et vous êtes à même de vous soutenir dans les défis et les succès. La compagnie Rwandaise (Rwandair) nous a fait un cadeau entre Béninois et Rwandais : un vol direct Kigali-Cotonou. Il n’y a pas meilleur cadeau. Un vol direct de 7h de Kigali a Cotonou ( aller-retour) coûte 580 dollars americains, soit environ 464,000 Rwf. En épargnant 40,000 Rwf/mois, en 12 mois un fonctionnaire moyen rwandais peut s’offrir ce billet et aller au Benin !
Avec les visites, nous allons mieux nous découvrir et commencer à mieux explorer les opportunités de partenariat économique, touristique, dans le textile. Sans ces visites, nos peuples ne vont pas beaucoup profiter de nos avantages respectifs. Donc en simple, il faut que les Rwandais visitent le Bénin qui est un pays fantastique et unique ! De notre côté, les béninois viendront encore plus visiter le Rwanda, soyez rassurés !

Le couple présidentiel béninois chaleureux avec les Béninois

Q4. Décrivez-vous l’expérience démocratique béninoise et comment le Bénin commence à décoller dans le développement socio-économique.

L’un des atouts du Benin est son modèle démocratique. Tout le monde en Afrique nous le reconnait. Notre pays a connu dans les années 60 beaucoup d’instabilité politique marquée par des coups d’Etat militaires ; au moins 10 !

Vous imaginez, nous avons connu le plus de présidents que n’importe quel autre pays en Afrique. Au total, de 1972 à 1989 le Benin a vécu le régime marxiste-léniniste du Général Mathieu Kérékou et depuis la conférence nationale de 1990, notre pays a adopté le système démocratique qui a été marqué par les élections régulières et transparentes ayant permis à Dieudonne Soglo, Yayi Boni et Patrice Talon d’occuper le rôle de Président. Actuellement en 2017, Dieudonne Soglo et Yayi sont les seuls anciens présidents vivant que nous avons et qui passent leur retraite.

La démocratie ne va pas forcément avec le développement économique et social. Et c’est le paradoxe au Bénin. Notre système démocratique tout en garantissant les libertés fondamentales de la presse et de l’individu, n’a pas permis au pays de décoller économiquement malgré les multiples potentialités dont regorge le pays. Le problème à mon humble avis est d’abord de Leadership !

Heureusement, nous avons résolument engagé le chemin du sérieux et du travail bien fait ces dernières années. Le Président Talon veut s’inspirer du modèle Rwandais sur le plan de la gouvernance et lancer le Bénin au rang de grande nation. Je peux vous rassurer les Béninois apprennent vite. Ils sont déjà entrain d’appliquer les bonnes leçons du Rwanda. Dans quelques années, vous me direz…

Q5. D’après vous quels sont les secteurs d’échanges commerciaux qui peuvent être dynamiques entre les opérateurs économiques rwandais et béninois.

Accolades et embrassades chaleureux entre les deux Premières Dames Rwandaise (Jeannette Kagame) et béninoise Claudine Talon

Sur le le plan économique et commercial, le textile, l’agro-business sont des domaines clés dans lesquels les 2 pays peuvent fructifier leur relation. Mon pays le Bénin produit naturellement du coton et nous avons développé un savoir-faire performant dans la fabrication de dérivés de coton. Sur le plan agro-industriel, les petits producteurs béninois grâce à notre proximité avec le grand voisin nogérian ont acquis beaucoup de savoir-faire dans la transformation agro-alimentaire. Ces deux choses peuvent être mises à la disposition du Rwanda.
Sur plan touristique, nous béninois sommes en train d’apprendre du Rwanda en matière de valorisation du patrimoine culturel, animalier, etc.

Nous avons des parcs, des lacs, des centaines d’ethnies caractérisées chacune par leurs rites, cultures, palais royaux, etc. Le Bénin est le berceau du voodou qui s’est exporté en Haiti, Caraïbes ! Nous avons à Ouidah au Benin, l’un des ports qui racontent l’histoire de la traite des esclaves. Bref, nous avons des atouts que nous sommes en train d’explorer grâce au partage d’experiences mutuelles avec le Rwanda.
J’en ai parlé déjà – la gouvernance du Rwanda nous intéresse !

Tout ce que je viens de dire est du fait de ma visite au Rwanda. Si les Rwandais veulent tirer le meilleur profit de nos relations, ils doivent eux aussi visiter le Benin ! Et pour visiter le Bénin, le visa d’entrée pour les africains est gratuit pour 90 jours ! Je dis visa gratuit pour 3 mois !


Q6. Quel message avez-vous à lancer à l’endroit des Rwandais au regard des relations entre des 2 peuples frères pour le bénéfice mutuel des peuples.

Les visites ! Rendons-nous visite. Que les Béninois visitent les Rwandais et que les Rwandais visitent le Béninois au Benin. Et pour vous le dire, je suis vraiment disponible à aider les Rwandais qui veulent se rendre au Bénin. Je peux leur fournir l’hébergement pendant leur séjour dans mon pays et ceci en signe d’amitié et de fraternité agissantes. A bientôt au Bénin avec RwandAir !

Q7. Comment concrètement ces visites peuvent-elles être organisées pour être plus productives ?

Le renforcement des relations entre les jeunes du Benin et du Rwanda devra se faire ; meme sans l’implication active des autorites politiques des deux pays. Par exemple, nous pouvons monter un partenariat entre les Conseils Nationaux de la Jeunesse, ou des associations dites " Amitie Rwanda-Benin" .

A travers un tel jumelage, nous pouvons aller a creer un echange regulier de jeunes a travers de voyages groupes et organises. Les jeunes beninois viendraient au Rwanda et seraient hébergés par des familles rwandaises. De la même manière, les jeunes Rwandais ayant entrepris un voyage au Bénin seront hebergés par des familles beninoises.

Je pense que ceci pourra vraiment faire cas d’une parfaite integration à l’echelle de l’Afrique. La question suivante sera : Comment financer cela ?

Nous allons chercher des partenaires et Rwandair peut être le partenaire de premier plan !


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité