Tchad : une convention pour la sauvegarde du lac Tchad

Publié par igihe
Le 29 janvier 2017 à 06:03
Visites :
56 2

Au Tchad, la ministre française de l’environnement, Ségolène Royal, a signé, samedi 28 janvier, une convention, pour la réhabilitation et la restauration des écosystèmes du lac Tchad. C’est l’une des zones humides les plus importantes d’Afrique. Une aide d’un million d’euros a été annoncée pour reboiser les alentours. Le lac Tchad est menacé de disparition. La région a déjà été durement touchée par les changements climatiques. Cette décision de l’Etat français fait partie des engagements de la Cop 21.

En décidant de venir personnellement à Ndjamena, Ségolène Royal voulait expliquer pourquoi la France a décidé de financer à hauteur de 1 million d’euros des opérations de reboisement autour du lac Tchad.

« C’est l’une des zones les plus vulnérables et fragiles du monde. On estime que si rien n’est fait, cinq millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire. Il y a un potentiel très important. Donc, il faut absolument freiner le recul du lac, en replantant », a déclaré Ségolène Royal.

Pour le ministre tchadien de l’Environnement, Brah Mahamat, seul le reboisement sauvera le lac Tchad qui subit, en plus du changement climatique, la pression des réfugiés et déplacés qui essaient d’échapper à Boko Haram.

« Le couvert végétal a changé autour du lac Tchad du fait de la baisse de la nappe. A cela s’ajoute, comme vous le savez, la pression exercée par les réfugiés et les déplacés ayant fui les exactions de Boko Haram, sur l’écosystème », a pour sa part déclaré Brah Mahamat.

Le financement permettra le reboisement de 4 000 hectares sur les rives du lac, un reboisement qui sera effectué essentiellement par des femmes et des jeunes.

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité