Succès diplomatique d’Israël contre le conseil des droits de l’homme de l’ONU

Redigé par juif.org
Le 2 février 2018 à 02:18

Le commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Zeid bin Raad Zeid al-Hussein, a décidé de reporter indéfiniment la publication d’une "liste noire" d’entreprises israéliennes et internationales opérant en Judée Samarie.


Le report de la publication de la liste fait suite à de fortes pressions exercées par les Etats-Unis et Israël sur le commissaire avec l’aide de diplomates d’autres pays.

Cependant, dans un document publié mercredi par le commissaire, 206 entreprises israéliennes et internationales opérant en Judée Samarie ou en contact avec des entreprises opérant dans la région apparaissent.

Au cours des derniers mois, la commission des droits de l’homme a contacté 64 des 206 entreprises.

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, et l’ambassadrice américaine auprès de l’organisation, Nikki Haley, ont mené la campagne contre la liste noire.

Danon a sévèrement condamné la publication du rapport aujourd’hui par le conseil des droits de l’homme (CDH), qui comprenait des informations sur le nombre d’entreprises israéliennes et internationales opérant à Jérusalem, en Judée Samarie et sur les hauteurs du Golan.

"Le jour où l’ONU célèbre la Journée Internationale du Souvenir de l’Holocauste, le CDH a choisi de publier cette information sur le nombre d’entreprises opérant en Israël. C’est un acte honteux qui va ternir le conseil des droits de l’homme pour toujours."

"Nous continuerons à agir avec nos alliés et à utiliser tous les moyens à notre disposition pour arrêter la publication de cette liste noire honteuse."

Haley a transmis des messages par voie diplomatique aux hauts responsables de l’organisation que si la liste compilée par le conseil des droits de l’homme est publiée, les Etats-Unis réduiraient leur soutien au conseil et pourraient même quitter le corps comme manifestation de protestation.

La délégation israélienne aux Nations Unies, qui suit de près les tentatives répétées du conseil de publier une telle liste, attend de voir comment ses dirigeants réagiront à la menace américaine qui leur est posée.

L’année dernière, la porte-parole du département d’état, Heather Nauert, a déclaré que "les Etats-Unis étaient catégoriquement opposés à cette résolution depuis le début."

"Ces types de résolutions sont contre-productives et ne font rien pour faire avancer les questions israélo-palestiniennes."


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité