RSB lance un programme de 2 milliards d’encadrement de petites entreprises

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 3 septembre 2017 à 01:17
Visites :
56 2

RSB/Rwanda Standards Board vient de lancer un programme d’appui de petites entreprises dénommé ZAMUKANA UBUZIRANENGE qui s’étendra sur 3 ans. Il est doté de 2 milliards de francs.

Ce Programme consiste dans le monitoring de 95 unités de transformation et préparation de la viande, des fruits et des légumes. En clair, il s’agit d’entreprises d’entreposage de céréales, des laiteries, d’entreprises de transport de vivres, de supermarchés, des unités de transformation et préparation de boissons, lait, viande, farines, sucre..., les hôtels, restaurants, cafétarias, Kiosques, centres scolaires, salles de conférences, hôpitaux, centres pénitenciers...

Raymond Murenzi, DG de RSB

"Au cours de cette année budgétaire, nous ferons le monitoring-encadrement de quelques 50 unités. Ce monitoring consiste à faire des descentes sur terrain avec des experts qui prodigueront des conseils utiles", a dit M. Raymond Murenzi, Directeur Général de RSB au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 31 août 2017.

"Ce programme appuyera essentiellement des petites entreprises des jeunes, des femmes et des personnes handicapées physiques. Nous avons classé ces entreprises en six catégories pour mieux apporter un appui à la mesure de la situation de chaque entreprise", a-t-il ajouté.

Un prospectus de RSB montre ces catégories. Cet organe national dit avoir mission de protection des consommateurs qui doivent consommer sain. Pourtant à voir cet appui qu’il entend faire bénéficier par les entreprises, l’objectif visé n’est autre que de voir les hommes et femmes d’affaires intervenant dans l’industrie de transformation agro alimentaire prendre de l’ampleur avec une qualité exigée sur le marché régional et international.

Ainsi certaines entreprises sont dépourvues de toutes les normes exigées dans la préparation et production industrielle d’aliments. D’autres ont juste les équipements nécessaires et la volonté de se conformer aux normes. Dans la troisième catégorie, il est question d’entreprises qui ont assis des stratégies pour se conformer aux normes exigées sur le marché et ont mis sur pied des programmes de développement de leurs activités de production.
Dans la catégorie 4, les entreprises produisent des marchandises répondant aux standards nécessaires . La cinquième catégorie est faite d’entreprises très compétitives soucieuses de se conformer à toutes les normes de façon parfaite. La catégorie 6 est faite d’entreprises ayant une capacité à la perfection. Elles ont des programmes veillant à la mise en application des standards commerciaux pour tous leurs produits, des étapes de production aux normes de la marchandise produite.

"Cette année budgétaire, nous allons tout faire pour remorquer les petites entreprises des catégories 1, 2 et 3. Nous menerons des actions du coaching à leur endroit d’une valeur de 300 millions de francs. Ces actions comprennent l’étude de la situation de l’entreprise et relever les défis, une formation individuelle de chaque entreprise jusqu’à l’obtention de certificats leur permettant d’entrer sur le marché", a indiqué M. Murenzi non content de voir que sur 138 unités de transformation agro alimentaire, seules 40 ont leur certificat Smark délivré par RSB.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité