La Ville de Kigali encourage les propriétaires immobiliers à la baisse des loyers

Redigé par NDJ
Le 20 décembre 2017 à 04:30

Les responsables de la Mairie de la Ville de Kigali annoncent s’être entretenus avec les investisseurs dans l’immobilier dans la ville de Kigali pour les encourager à ne pas augmenter outre mesure les frais de location des loyers de leurs immeubles commerciaux.

« Ces investisseurs immobiliers offrent leurs espaces commerciaux à des prix exorbitants. Ils exagèrent énormément quand ils fixent à 50.000 Frw (59$) le mètre carré d’espace loué avant de payer d’autres factures d’hygiène, d’électricité et autres pour tomber dans les 60.000 francs », s’est plainte Vanessa Muteteri, une vendeuse de friperies du Centre Ville de Kigali.

Ntabanganyimana Evode, un vendeur de maroquinerie, lui a trouvé des astuces pratiqués par certains commerçants qui signent des contrats de bail d’un large espace commercial pour en occuper une partie et céder de petits espaces en sous location à d’autres vendeurs.

« Cette revente d’espaces, voilà qui fait que les frais de location deviennent surélevés », a confié Evode.

Force est pourtant de constater que le taux d’occupation d’immeubles nouvellement érigés dans le centre ville de Kigali est inférieur à 50%. Cela est préoccupant pour les propriétaires qui auront contracté de lourds crédits pour les construire.
« Ici, les commerçants ne veulent qu’occuper les premiers niveaux uniquement », a dit un propriétaire immobilier trouvant que si les choses continuent dans cet état, la crise de l’immobilier pourra surgir.

« Nous avons conseillé les propriétaires immobiliers de bien réfléchir à leur politique des prix de loyers. Si un mètre carré était loué à 15 $, n’espère pas que les occupants accourront quand tu vas monter à30 $ le M2 », a dit Parfait Busabizwa, le Vice Maire de la Ville de Kigali en charge d’Affaires Economiques.

Le Vice Maire confie à la presse qu’au cours d’une réunion avec ces investisseurs dans l’immobilier, cette question de prix de loyer a été discutée et qu’ils ont promis de les revoir à la baisse pour que ONGs, bureaux d’Etudes et autres businesses ayant aménagés leurs bureaux dans des quartiers résidentiels de Kacyiru, Kimihurura, Kiyovu ou Nyarutarama puissent les délocaliser de leur propre gré pour des espaces commerciaux parfaitement disponibles en plein centre Ville.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité