La Fondation Jordan pour enfants mal voyants sollicite un appui de 25.000 $ de l’UNESCO

Redigé par NDJ
Le 11 février 2018 à 06:58

Mme Vanessa Bahati, 27 ans, une jeune dame vivant à Kigali, a créé une fondation, Jordan Foundation, pour venir en aide aux enfants mal voyants depuis l’an 2016. Passant par les administrations de districts, elle a rassemblé une vingtaine d’enfants, 11 fillettes et 9 garçonnets, âgés entre 3 et 8 ans dans une maison d’habitation sise à Karuruma, aux pieds du Mont Jali, un quartier extrême Nord de la Ville de Kigali, qu’elle a temporairement transformé en un centre d’accueil de ces enfants mal voyants.

Une villa appartenant a Vanessa Bahati transformee en maison d'accueil des enfants mal voyants

"Depuis mon jeune âge, j’ai toujours eu une compassion pour les enfants en difficulté. Et j’en ai aidé quelques-uns. Et quand j’ai fait un enfant, Jordan, né aveugle, il a maintenant deux ans, alors cela m’a décidé de créer une fondation pour venir en aide aux petits enfants comme lui", a dit Vanessa Bahati confiant à ce journaliste comment elle a fait en vain le tour des meilleures cliniques des USA, de l’Inde pour soigner son enfant.

Ces enfants mal voyants ont entre 3 et 8 ans. Ils doivent rejoindre leurs petits camarades de l’ecole primaire d’a cote sous bonne escorte d’un enseignant specialiste des mal voyants

"Les enfants que nous accueillons viennent comme les autres enfants pour apprentissage. Ils sont originaires de la province de l’Ouest, du Sud, de l’Est et du Nord. Nous les sociabilisons et leur donnons une éducation de base. Ils apprennent à rire, à se sentir en famille. La semaine prochaine, nous les prendrons à l’école primaire d’à côté pour étudier avec les autres, bien portants. Mais nous avons un enseignant spécial pour les mal voyants qui les suivra tous les jours », a dit Eulade Manzi, un agent de la Fondation.

« Nous faisons régulièrement un bilan de santé pour ces enfants », a dit Mitchelle Isimbi, 26 ans, une éducatrice qui appuie la Directrice Vanessa Bahati dans les différentes activités de relations publiques de la Fondation.

Vanessa Bahati (au centre) entoure de ses enfants. A l’arriere plan a gauche, Michelle Isimbi et a droite Eulade Manzi

La directrice comme son adjointe sont très fières de voir la CNRU (Commission Nationale Rwandaise pour l’UNESCO) avoir retenu leur candidature au financement de petits projets pour leur caractère social spécial par l’UNESCO.

« Nous avons présenté un projet intitulé ‘‘Improving lives of the Visually Impaired Children’’ d’un coût de 25.000$. Les officiels de cette CNRU ont vu juste et apprécié les prestations que nous faisons à ces enfants. Nous dépensons 3.2 millions de francs par mois pour les soins et nourriture des enfants et de paiement des agents de la Fondation:deux educateurs, trois matrones, un cuisinier et un agent de sécurité. Cette enveloppe vient à point nommé car avec la semaine prochaine, la facture des dépenses va gonfler jusqu’à 4.5 millions de francs car les enfants vont aller à l’école primaire d’à côté où il faudra leur acheter des provisions de victuailles pour dix heures et autres habits », a dit Vanessa remerciant la CNRU d’avoir apprécié leurs prestations inédites au Rwanda.

Le Projet de Jordan Foundation selectionne troisieme parmi les sept projets originaux qui ont retenu l’attention de la CNRU/Commission Nationale Rwandaise pour l’UNESCO. C’est le premier organisme qui vient en appui a la Fondation

« Nous sommes les seuls à accueillir les enfants mal voyants en bas âge au Rwanda. Et nous tenons à prendre méticuleusement les enfants issus de familles pauvres et indigentes. Les autorités de base nous ont aidés dans cette sélection. Quand les enfants partent en vacances, nous leurs donnons le matériel nécessaire et le billet aller-retour », a dit Michelle Isimbi qui est en communication avec une mendiante de Rwagitima en District de Gatsibo (Province de l’ Est) qui trimbale ses deux jumeaux mal voyants dans sa mendicite. Elle entend se convenir avec la mendiante sur les modalités de récupérer ces deux enfants.

« 

Portrait de Vanessa Bahati

Vanessa Bahati est une jeune femme de 27 ans, commerçante de profession et mère de 4 enfants dont le cadet de deux ans déjà est né mal voyant. Elle crée la Jordan Foundation le 9 octobre 2016 après avoir vainement fait tous les efforts possibles pour soigner son fils né mal voyant : Belgique, USA et Inde.

De son avis, l’idée de créer une fondation du nom de son dernier né Jordan Foundation est venue dès son retour de ses voyages infructueux à la recherche de centres médicaux pouvant soigner la cécité de son nourrisson.

« Je me suis donné le ferme engagement à donner tout soutien possible à la défense des droits des enfants aveugles et autres mal voyants, essentiellement ceux-là issus de familles pauvres rwandaises ; certains d’entre eux étant marginalisés et quasi rejetés par leurs familles biologiques », confie Mme Vanessa intéressée à prendre les enfants de bas âge pour grandir ensemble avec son petit Jordan et sentir une chaleur familiale tout autant que préparer leur avenir et être à même d’entrer dans la vie active avec des armes égales comme ceux des enfants nés normalement sans handicaps physiques.

Les prestations hautement humanistes et nationales et exemplaires de la Fondation Jordan ont été reconnues par la Première Dame du Rwanda, Mme Jeannette Kagame, qui lui a récemment décerné un prix CYRWA (The Celebrating Young Rwandan Achievers).
Vanessa Bahati est trs remarqu e pour sa compassion hors bornes envers les enfants handicapes. Elle s’apprete a concourir pour un autre prix denomme WOMEN OF COURAGE pour tres bientot.

 »

« Toutes les instances publiques apprécient notre contribution à la société. Elles font tout ce qui est en leur pouvoir pour nous aider », confie Vanessa qui dit que son projet est de récupérer 1000 enfants mal voyants dans tout le pays pour faire un grand centre pour eux afin qu’ils puissent grandir dans les conditions normales comme les autres enfants.

En passant Eulade Manzi, l’agent de Jordan Foundation, montre déjà un plan de développement de l’établissement de la Fondation Jordan prêt à accueillir le plus possible d’enfants mal voyants venus de tout le pays.

« Le District de Gasabo nous a offert un terrain de construction sur la Colline Rutunga (Nord-Est de la Ville de Kigali) suffisamment grand pour y ériger des salles de classes, des dortoirs et autres annexes utiles mais aussi des terrains de jeux. Le tout coûtera 1.2 milliards de francs de construction », a indiqué Eulade exhibant un plan de construction d’un vaste centre d’accueil de mal voyants.

La directrice Vanessa Bahati trouve que les philanthropes existent bel et bien dans la Ville de Kigali et même dans le monde entier dont l’UNESCO, que déjà, une ambassade du Japon accréditée à Kigali est pressentie pour donner sa contribution a la construction de ce Centre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité