Sans "rancœur", le Rwanda se tourne vers le tourisme

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 9 février 2014 à 01:58
Visites :
56 2

Vingt ans après le génocide, le pays "des mille collines" commence à séduire de plus en plus de voyageurs.Une page d’histoire. Vingt ans après le génocide au Rwanda, le premier procès historique d’un ancien officier rwandais s’est ouvert cette semaine à Paris, dans un contexte où la France est accusée, par certains, d’avoir soutenu le régime génocidaire.

L’ancien capitaine Pascal Simbikangwa, 54 ans, est jugé pour complicité de génocide et de crimes contre l’humanité. Il est accusé d’avoir incité, organisé et aidé les massacres qui firent quelque 800.000 morts, principalement Tutsi et Hutu modérés, en 100 jours entre avril et juillet 1994. Ce procès va permettre, selon les autorités rwandaises, de mettre "l’histoire en marche".

Après l’horreur des massacres, le pays s’est reconstruit et cherche à développer son tourisme. Ce pays africain est passé de 27.000 voyageurs en 2004 à 1,08 million en 2012 ! Les revenus liés au tourisme sont passés de 15 à 282 millions de dollars.

Le mythe des gorilles, un luxe. Des paysages à couper le souffle, une faune et une flore sauvages, des lacs majestueux… Le Rwanda a beaucoup d’atouts touristiques à faire valoir, le principal étant le parc des Volcans et ses célèbres gorilles des montagnes étudiés par la primatologue Dian Fossey. Pour aller les observer, il vous en coûtera jusqu’à 600 dollars (440 euros) par personne. Ce à quoi il faut rajouter un véhicule, les hôtels, l’avion…

Mais certains voyageurs sont prêts à mettre le prix. Ce sont "des personnes dont la rencontre avec les gorilles est le rêve d’une vie et d’autres à la recherche d’une destination nature encore hors du commun", affirme Elisabeth Pirmez, voyagiste, interrogée par Europe1.fr. Toutefois, ce type de voyage reste encore un tourisme de niche. "C’est une destination extrêmement chère par rapport à bien d’autres endroits en Afrique mais qui a un potentiel de développement extrêmement important en raison de son patrimoine naturel notamment", abonde Fabrice Dabouineau, le directeur Afrique de Voyageurs du monde, contacté par Europe1.fr. "Le Rwanda reste une destination onéreuse qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Et ses attraits spécifiquement naturels ne le destine pas du tout au tourisme de masse", précise Elisabeth Pirmez.

Les première pierres du tourisme mémoriel. Derrière les vertes collines, le Rwanda a aussi choisi d’expliquer et de montrer aux touristes les heures sombres de son histoire. Des lieux de mémoire ont été construits. C’est le cas par exemple du mémorial du génocide de Gisozi, dans la capitale, où reposent quelque 250.000 victimes des massacres. Une étape incontournable quand on sait qu’aucun "Rwandais n’a pas été touché par le génocide", assure Fabrice Dabouineau. "La parole se libère, sans haine. On est pris aux tripes par cette histoire-là", a-t-il pu constater. "Au départ, lorsque nous avons relancé le Rwanda comme destination touristique, il y avait beaucoup d’appréhension de la part de nos clients sur l’accueil que l’on ferait aux Français. Vingt après, la réalité est que les générations ont changé et le pays n’a pas cultivé de rancœur", assure ce responsable de Voyageurs du monde.

La plupart des compagnies de tourisme au Rwanda incluent désormais la visite de sites mémoriaux consacrés au génocide dans leurs circuits, explique Manzi Kayihura, tour-opérateur et président de l’Association des voyagistes du Rwanda : "nous pensons que cela remet le Rwanda en perspective" en montrant "la tragédie du génocide rwandais et la reconstruction, la renaissance d’une Nation". Tusafiri Africa Travels, qui a des agences au Kenya et aux Etats-Unis, propose ainsi un circuit de six jours appelé "L’Histoire du Rwanda va parler" incluant la visite de deux lieux d’histoire dans les environs de Kigali.

Et c’est tout un pays qui change. Ce développement du tourisme a été rendu possible grâce à un développement économique conséquent. Au sortir de la période du génocide, de nombreuses réformes ont été lancées. L’économie s’est ainsi considérablement diversifiée. Très compétitive, elle occupe aujourd’hui la troisième place des pays d’Afrique subsaharienne dans le dernier classement de la Banque mondiale et affiche un taux de croissance entre 7 et 8%, note L’Opinion. Sans occulter les problèmes de chômage d’une population jeune et les inégalités.

Et pour accueillir ces nouveaux touristes, de nombreux investissements ont été réalisés dans l’hôtellerie et la restauration. "L’offre hôtelière est aujourd’hui assez variée, allant de bons hôtels trois ou quatre étoiles aux récents luxueux lodges", décrit la voyagiste Elisabeth Pirmez, qui s’est rendue sur place pour effectuer des repérages. "C’est l’un des rares pays en Afrique qui est quasiment équipé de fibre optique et offre un très haut débit Internet. C’est un pays qui a avancé pendant qu’on ne le regardait plus. Dans les années 90, il y a eu le génocide et puis après il est un peu tombé dans l’oubli. Pendant cette période-là, dans les années 2010, il y a eu une vraie marche en avant économique", analyse Fabrice Dabouineau.

2014, l’année du Rwanda ? Ce développement du tourisme, désormais la deuxième ressource du pays en devises, implique également moins de formalités administratives. A partir de 2014, les touristes pourront utiliser un visa commun avec deux autres pays : le Kenya, l’un des poids lourds touristiques de la région avec ses célèbres safaris, et l’Ouganda. Pour aller dans cette région, le document vous coûtera 100 dollars (73 euros) et sera valable 90 jours.

Cette initiative devrait permettre de renforcer le développement touristique du Rwanda. Plusieurs médias internationaux spécialisés dans le tourisme (AFAR, CNN Travel, Huffington Post, Lonely Planet, National Geographic Traveler, etc.) ont élaboré une liste de pays qui seront, selon eux, les plus visités en 2014. Les Etats-Unis sont en tête, suivi par le Brésil, l’Equateur… et le Rwanda qui arrive en quatrième position.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité