De mesures promotionnelles de ‘Made in Rwanda” : 65% de marchés publics

Redigé par NDJ
Le 4 décembre 2017 à 11:05

Comment promouvoir le commerce intérieur pour une balance commerciale moins déficitaire ?


Telle est la preoccupation des stratèges économistes rwandais au vu du très dangereux déséquilibre commercial constaté à ce jour. Beaucoup d’institutions gouvernementales telles le RSB/Rwanda Standard Board, BDF… tous sont sur pied de guerre pour favoriser tous les entrepreneurs privés qui voudraient s’adonner à des activités industrielles pouvant générer des produits de substitution du gros des importations et, au grand Bonheur, être eux aussi sujet d’exportations.

Se confiant au The New Times, le ministre du Commerce et Industrie, Vincent Munyeshyaka, dit qu’il a été objet d’une question orale de la plénière du Parlement pour exprimer les vues et stratégies du gouvernement pour la promotion de l’industries rwandaise. Les préoccupations du gouvernement reviennent à voir les Rwandais consommer plus rwandais qu’étranger, ce qui suppose que les industries rwandaises doivent être créées ou suractivées pour mieux répondre aux besoins des citoyens.
Le ministre a énoncé une série de mesures de promotion industrielle rwandaise.

Il s’agit, entre autres, de mesures allégées dans l’attribution des marchés publics.

« Partant de la loi actuelle de passation de marchés publics, les produits « Made in Rwanda » vont être privilégiés d’être choisis si leurs prix dont supérieurs à ceux des produits importés avec un écart de népassant pas 10% », a dit le Ministre.

« Et cela vaut pour tous les produits des industries locales qu’elles soient pilotées par des nationaux ou des investisseurs étrangers », a-t-il ajouté dissipant les inquiétudes du journaliste qui voulait savoir si les produits en question remplissent toutes les normes industrielles à leur production : « RSB/Rwanda Standards Board accompagnera ces industries. Jamais un produit n’ira sur le marché s’il ne remplit pas toutes les normes exigées par RSB pour qu’il soit suffisamment compétitif sur le marché ».

Le coût élevé de l’eau et électricité ? Rareté de l’énergie électrique ?

Le Ministre a confié que les barêmes des prix de courant électrique consommé dans la production industrielle vont être révisés à la baisse.

« Des discussions et suggestions sont en cours au point qu’en janvier prochain nous aurons trouvé une base nécessaire pour établir ces prix. Le gouvernement est conscient de ce problème de cherté du courant au point qu’il a fixé à 83 Frw le Kw pour les grosses entreprises industrielles et 90 pour les moyennes et 126 Frw le KW pour les petites entreprises.

A la question de l’insuffisance de matières premières locales essentiellement agricoles, le Ministre a dit que des stratégies sont arrêtées pour rendre vibrantes les coopératives agricoles opérant partout dans le pays.

Avec le lancement du programme national Made In Rwanda, les importations ont diminué de 25% dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité