De bonnes recettes d’Autofinancement de la prison de Huye ; absence d’épargne pour détenu

Redigé par NDJ
Le 4 février 2018 à 07:53

Les activités lucratives d’autofinancement dans les prisons rwandaises vont bon train. Elles sont prestées par des prisonniers et rapportent beaucoup d’argents. En l’espace de deux ans, les activités d’autofinancement de la Prison de Karubanda en District Huye ont rapporté 232 millions de francs.

Force est malheureusement de constater que les carnets des détenus sont vierges, qu’aucune inscription d’un si petit soit-il pourcentage de ces recettes n’y est inscrite ; lequel pécule devant lui être libéré à la fin du service de sa peine.

Le directeur de la Prison de Karubanda, Supt. Camille Izuba, trouve que les activités deproduction des détenus font partie de leur rééducation avec apprentissage de métiers ou de l’épanouissement pour d’autres de leurs savoir-faire tout en contribuant au développement des prisons.

Le directeur de la Prison de Karubanda, Supt. Camille Izuba
Cette prison de Huye a un centre d’autofinancement très prospère avec une Savonnerie et une Menuiserie-artisanat modèle dans la ville de Huye.

"Nous nous étions engagés de réaliser un chiffre d’affaire de 124 millions de francs en l’an budgétaire 2015-16 et 121 millions de nos activités d’autofinancement de la Prison. Nous avons réalisé ces objectifs à 85%", a dit Camille qui ne tarit pas pour montrer combien les détenus produisent des quantités de vivres, légumes et céréales et de viande qui viennent compléter la qualité de leurs repas.

Atelier artistique de la prison, le seul dans la Ville de Butare, très sollicité
Le directeur décrit toute une gamme d’activités génératrices de revenus de la prison dont la construction des routes conçues et exécutées par les détenus ; histoire de montrer que tout en générant des revenus à la Prison, ils participent aux efforts de reconstruction du pays.
"Nous avons un élevage important pour venir en aide à nos détenus souffrant de maladies qui les rendent faibles. Nous produisons au moins cent litres de lait par jour au profit de ces détenus. Les porcs et les poissons que nous produisons également permettent d’améliorer la qualité de la santé de nos prisonniers",a dit le Directeur avant de montrer une usine de savons qui approvisionne toutes les treize prisons du Rwanda.

Huye excelle dans les activités d’autofinancement mais c’est aussi la prison de Ntsinda qui a plus de 200 hectares de terre. Les activités d’encadrement de détenus y vont bon train. Ces derniers y apprennent des métiers.

Un carnet d’épargne du détenu désespérement vide

Malheureusement, en parlant d’autofinancement des prisons rwandaises, les directeurs de prison n’ont pas de ligne de politique générale qui les autoriserait à inscrire dans le carnet du détenu ayant presté sur un projet donné un certain pourcentage des recettes enregistrées par la direction de la Prison quitte à ce qu’à sa libération, ses petits montants lui soient débloqués et lui permettent de se réinsérer dans la société civile.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité